•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les résidents de la Capitale-Nationale mélangent peu cannabis et alcool

Une pipe à marijuana à côté d'une bière.

Éduc'alcool se réjouit de voir que les résidents de Québec sont moins enclins à consommer du cannabis en même temps que de l'alcool.

Photo : Reuters / Nick Adams

Audrey Paris

Les résidents de la Capitale-Nationale sont peu nombreux à consommer du cannabis en même temps que de l’alcool. C'est ce que révèle un sondage biennal mené pour le compte d'Éduc’alcool, qui a inclus des questions sur le cannabis pour la première fois.

À la question : Vous est-il arrivé de consommer de l'alcool en même temps que du cannabis au cours des 12 derniers mois?, 14 % des personnes sondées ont répondu souvent ou toujours. La moyenne provinciale, elle, se situe à 24 %.

En comparaison, 25 % des répondants de la région des Laurentides ont mentionné mélanger souvent ou toujours le cannabis à l’alcool.

Ces taux ont été calculés seulement à partir des résultats des répondants qui avaient indiqué consommer du cannabis. Ils représentent 16 % des répondants dans la Capitale-Nationale contre 19 % dans les Laurentides.

Selon le directeur général d’Éduc’alcool Hubert Sacy, les résultats dans la région de Québec sont une bonne nouvelle, puisque le duo alcool-cannabis n’est pas recommandé.

C’est une des meilleures nouvelles du sondage pour Québec.

Hubert Sacy

Le sondage, même s’il porte sur l’alcool, permet de découvrir que près d’un Québécois sur cinq affirme avoir consommé du cannabis au cours de la dernière année.

Beaucoup de consommation en même temps

La Capitale-Nationale fait toutefois exception lorsqu’il est question de la consommation excessive. Un total de 60 % des répondants avouent avoir consommé de façon excessive au cours des 12 derniers mois, alors que sur le plan provincial, c’est un peu plus d’un Québécois sur deux (55 %).

La consommation excessive dans ce sondage est établie à plus de 5 verres consommés lors d’une même occasion. On pense que pour les Québécois, c’est mieux de consommer plusieurs fois durant la semaine de petites quantités, indique M. Sacy.

Une explication à cette donnée plus élevée que la moyenne pour Québec pourrait être le fait que les répondants de la région ont indiqué qu’ils aiment consommer de l’alcool à la maison (87 % des répondants), d'après le directeur général d'Éduc'alcool.

À la maison, les consommateurs ont moins besoin de se soucier des risques de conduite avec facultés affaiblies, et l'alcool est moins cher que dans les bars ou les restaurants.

Ce sondage CROP pour le compte d’Éduc’alcool est publié tous les deux ans. Il s’agit du troisième diffusé à ce jour.

Méthodologie

Ce sondage CROP a été réalisé du 19 février au 14 mars par téléphone (2140 répondants) et en ligne (4592 répondants).

Un total de 6732 répondants ont été sondés au Québec, dont au moins 300 pour la région de la Capitale-Nationale.

Lors de leur compilation, les résultats ont été pondérés sur la base des estimations démographiques afin de refléter la distribution de la population du Québec selon le sexe, l'âge, la région de résidence et la langue maternelle des répondants.

Lors des précédents sondages, le téléphone était la seule méthode de cueillette. Pour cette raison, il n’est pas recommandé de comparer les données des sondages antérieurs avec celui de cette année.

Source : CROP

Avec la collaboration d'Olivia Laperrière-Roy

Québec

Consommation