•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pierre Nantel estime que les élections d’octobre seront un « référendum » sur le climat

Le député du NPD Pierre Nantel s'exprime lors de la période des questions à Ottawa.

Le député a rappelé la raison qui l’a poussé à faire le saut avec les Verts après huit ans sous la bannière néo-démocrate : l’urgence climatique.

Photo : La Presse canadienne / Justin Tang

Radio-Canada

« Êtes-vous sceptiques par rapport au climat ou êtes-vous inquiets? Êtes-vous propétrole ou proclimat? ». Selon le député Pierre Nantel, confirmé comme nouveau candidat du Parti vert lundi, ce sont ces questions qui motiveront le choix des électeurs canadiens lors du scrutin du 21 octobre.

En conférence de presse dans sa circonscription de Longeui–Saint-Hubert, le député a rappelé la raison qui l’a poussé à faire le saut avec les verts après huit ans sous la bannière néo-démocrate : l’urgence climatique.

Pierre Nantel estime que sa décision était un coup d’éclat nécessaire. S’il convient que le Nouveau Parti démocratique (NPD) est une formation proclimat, contrairement aux partis conservateur et libéral qu’il considère plutôt comme propétrole, il croit toutefois que le Parti vert est le choix le plus rassembleur.

Il explique avoir constaté, lors de ses années à la Chambre des communes, que la partisanerie politique et ce qu’il qualifie de tirage de roche électoraliste, est un obstacle à l'avancement de la cause climatique.

Pierre Nantel dévoile d'ailleurs avoir contacté tous les chefs des partis fédéraux en décembre 2018 dans le but de permettre une collaboration non partisane autour de la question climatique, mais en vain.

Les Québécois prêts pour un député vert

Avant de prendre sa décision, Pierre Nantel affirme avoir tâté le pouls des gens de sa circonscription. Selon ses calculs, la question climatique représente la priorité d’environ 70 % des électeurs.

Le Québec se distingue à bien des égards […] Cette distinction se manifeste aussi sur la question climatique.

Pierre Nantel, candidat du Parti vert dans Longueuil–Saint-Hubert

Pierre Nantel remarque aussi un certain cynisme chez des jeunes qui se désintéressent de la politique, mais s’intéressent de plus en plus au climat.

Je pense qu’il y a actuellement une cassure entre le mouvement qui s’inquiète de la crise climatique, particulièrement auprès des jeunes qu’on aimerait tant voir participer davantage au processus électoral, indique le député, qui espère rallier cet électorat à temps pour le scrutin du 21 octobre.

Politique fédérale

Politique