•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le nouveau programme de recyclage ontarien engendrera des baisses de taxes

Deux bacs de recyclage devant une rangée de maisons.

En 2017, 37 % des déchets étaient recyclés à Windsor, un pourcentage en légère baisse depuis les deux dernières années. En comparaison, Toronto recycle 53 % de ses déchets, York 60 % et Sudbury 45 %.

Photo : Radio-Canada / Rose St-Pierre

Radio-Canada

La Ville de Windsor, dans le Sud-Ouest de l’Ontario, salue les changements annoncés par le gouvernement progressiste-conservateur au programme de recyclage qui permettra de réduire l'impôt municipal des citoyens et de transférer le fardeau financier aux fabricants.

L'Ontario a annoncé la semaine dernière un changement de taille au programme de recyclage de la province. Dorénavant, ce seront les fabricants et les commerçants qui seront responsables de la collecte et de la transformation des produits réutilisables.

Selon le gouvernement progressiste-conservateur, cette initiative permettrait aux municipalités d'économiser environ 125 millions de dollars chaque année en diminuant l'impôt municipal de ses citoyens, selon une représentante de la Ville de Windsor.

La gestionnaire des services de l'environnement à la Ville de Windsor, Anne-Marie Albidone, salue cette transformation du programme de gestion des déchets, attendue depuis plusieurs années par les municipalités.

Maintenant [...] tout va être payé et contrôlé par ceux qui font les produits. Ils vont être responsables du début du produit à la fin du produit. Ça a beaucoup de bon sens, a-t-elle déclaré en entrevue à l'émission Matins sans frontières.

Boîtes de carton et papiers empilés.

Le centre de tri de Windsor

Photo : Radio-Canada / Rose St-Pierre

L’objectif est donc de responsabiliser ceux qui fabriquent un produit et qui pensent son emballage, puisqu’ils seront responsables de la gestion des déchets liés à ce produit une fois qu'il a été utilisé ou consommé.

Selon Anne-Marie Albidone, cela pourrait forcer les fabricants à réduire leur emballage ou à privilégier des produits qui ont plus de valeur lorsqu’ils sont recyclés, transformés puis vendus pour être réutilisés.

Ce changement risque de se faire en douceur, selon la gestionnaire des services de l’environnement. Ça ne changera rien pour les citoyens, ce qu’on peut recycler aujourd’hui, on doit toujours être capables de le recycler.

Les commerçants seront forcés de respecter les horaires de collectes déjà établis par les municipalités et de recycler tous les produits actuellement recyclables.

Les producteurs pourraient choisir de faire une collecte toutes les semaines, mais ils doivent garder le minimum [existant] aujourd’hui, précise Mme Albidone.

Les fabricants devront donc s’entendre avec des entreprises privées ou les municipalités pour assurer la collecte.

Selon Anne-Marie Albidone, même les fabricants se réjouissent de ce changement. À l’heure actuelle, les producteurs sont obligés de payer 50 % des coûts, mais ils n’ont pas le contrôle sur les coûts, c'est les municipalités qui ont le contrôle.

Le ministre de l'Environnement, Jeff Yurek, indique que le programme sera mis en œuvre par étapes à compter de 2023.

Windsor

Matières résiduelles