•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une desserte aérienne réclamée pour les travailleurs d’Hydro-Québec

Plusieurs hommes marchent l'un derrière l'autre sur le tarmac en direction d'un petit avion.

Des travailleurs s'apprêtent à monter dans un avion à Mont-Joli pour se rendre dans le Grand Nord. (Archives)

Photo : Radio-Canada / Ariane Perron-Langlois

Radio-Canada

Des élus de la région veulent améliorer les conditions de transport des employés d’Hydro-Québec qui habitent au Bas-Saint-Laurent et en Gaspésie. Ces travailleurs doivent utiliser les avions nolisés qui font escales à Québec ou Baie-Comeau s'ils veulent se rendre sur leurs lieux de travail situés au nord, comme la Romaine ou Radisson.

Les élus veulent éviter que les travailleurs quittent la région pour se rapprocher de ces aéroports.

Ils demandent à Hydro-Québec d'instaurer une desserte aérienne à partir de Mont-Joli pour transporter ses employés qui habitent au Bas-Saint-Laurent et en Gaspésie sur les sites de travail comme Radisson, à la Baie-James ou à la Romaine, sur la Côte-Nord.

Pour le préfet de La Mitis et président de la Régie intermunicipale de l'aéroport régional de Mont-Joli, Bruno Paradis, il s’agit d’un moyen de rétention important pour la région.

On parle souvent de rétention des gens dans notre région, mais il y en a qui, tannés d’avoir à faire beaucoup de route, se dirigent peut-être pour aller rester dans des endroits plus près des dessertes aériennes, dit-il.

Route menant au chantier de Romaine-4 en construction.

Route d'accès au chantier Romaine-4. Les travailleurs d'Hydro-Québec ont un long voyage à faire pour se rendre sur les différents chantiers situés au nord. (archives)

Photo : Hydro-Québec

Le service offert dans d'autres régions

La directrice générale de l’aéroport de Mont-Joli, Chantale Duchesne, souligne que d’autres régions profitent de ce genre de service.

Ce sont des emplois très bien rémunérés et si les gens n’avaient pas besoin de se déplacer aussi loin pour avoir accès au transport pour se rendre à leur lieu de travail, selon moi, ça pourrait aider beaucoup à la rétention, estime-t-elle. Le service de desserte aérienne est déjà en place dans plusieurs autres régions, comme le Lac-Saint-Jean, L’Abitibi-Témiscamingue et les grands centres.

Évidemment, on verrait ça d’un bon œil que la Gaspésie et le Bas-Saint-Laurent puissent profiter [d’un tel service], ce serait juste.

Chantale Duchesne, directrice générale de l’aéroport de Mont-Joli

Par ailleurs, les travailleurs de la mine Raglan, dans le Grand-Nord, peuvent prendre l'avion à partir de Mont-Joli depuis un an.

De son côté, Hydro-Québec dit vouloir analyser cette demande avant d’accorder une entrevue.

Avec les informations de Jean-François Deschênes

Côte-Nord

Transports