•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laurence Vincent Lapointe : consternation dans le monde du sport

Laurence Vincent-Lapointe en action sur son canoë.

Laurence Vincent Lapointe

Photo : Canoë Kayak Canada

Radio-Canada

C’est une onde de choc dans le monde du sport. Laurence Vincent Lapointe, qui a échoué à un contrôle antidopage, est une athlète respectée dans le domaine. Selon plusieurs, elle est connue pour son honnêteté et pour le fait qu’elle a souvent dénoncé les athlètes qui utilisent des substances illicites.

La championne du monde de canoë féminin ne participera donc pas aux prochains Championnats du monde. Elle a été temporairement suspendue dans l’attente de la conclusion de cette affaire.

Un homme répond aux questions des journalistes sur un quai de bois à l'extérieur à côté des canots.

L’entraîneur-chef, Club de canoë-kayak de Trois-Rivières, Mathieu Pelletier

Photo : Radio-Canada

Certains de ses collègues, comme l’entraîneur-chef du Club de canoë-kayak de Trois-Rivières, Mathieu Pelletier, s’expliquent mal la situation. C’est quelque chose à laquelle on ne s’attendait pas du tout. Connaissant Laurence, ce n’est pas quelque chose qu’elle a cherché à faire intentionnellement. Ça peut être une erreur ou un accident, mais plus que ça, non.

De son côté, l’ex-athlète en canoë-kayak de vitesse Richard Jr. Dober, qui exerce la chiropractie et qui offre des traitements à Vincent Lapointe, croit à la version de l'athlète de 27 ans.

Un homme répond aux questions des journalistes dans son bureau de chiropratique.

L'ex-athlète en canoë-kayak de vitesse Richard Jr. Dober ne croit pas que la canoéiste ait eu recours à des substances illicites.

Photo : Radio-Canada

Laurence, c’est quelqu’un que je connais bien et depuis longtemps, dit-il. Je suis très surpris, j’ai hâte de voir les résultats de cette enquête-là. En tout cas, Laurence, c’est quelqu’un que je respecte beaucoup.

Laurence Vincent Lapointe bouleversée

Selon Canoë Kayak Canada (CKC), ce résultat anormal pourrait être causé par « l'utilisation involontaire et inconsciente d'une substance interdite ».

Dans un communiqué, la canoéiste a indiqué être « sous le choc et dévastée » par cette nouvelle.

Je n'ai absolument rien fait de mal et [...] je n'ai rien à cacher, se désole-t-elle. Je suis une personne intègre. La tricherie sous toutes ses formes me répugne. Je crois en un sport propre et c’est ce que j’applique comme principe dans ma vie d’athlète.

Son équipe derrière elle

Mme Vincent Lapointe et Canoë Kayak Canada ont été informés de ce résultat d’analyse le 13 août.

Canoë Kayak Canada réitère sa confiance envers Vincent Lapointe, qu'elle soutient pleinement. Nous ferons tout en notre pouvoir pour l'aider à prouver son innocence, a déclaré Casey Wade, chef de la direction de Canoë Kayak Canada.

Une rencontre avec les médias est prévue pour mardi à Montréal et à Trois-Rivières.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Mauricie et Centre du Québec

Dopage