•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le ministre Lamontagne rencontre les agriculteurs de la région

Le ministre de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation du Québec, André Lamontagne, derrière un lutrin officialise une subvention à Ville-Marie.

André Lamontage a annoncé une subvention de 80 000 dollars à la Foire Gourmande de l'Abitibi-Témiscamingue et du Nord-Est ontarien.

Photo : Radio-Canada / Tanya Neveu

Radio-Canada

Le ministre de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation du Québec, André Lamontagne, est de passage dans la région. Il rencontre notamment les agriculteurs de l'Abitibi-Témiscamingue pour connaître leurs réalités.

Il sera entre autres question d'achat de proximité et de mise en valeur du patrimoine.

Ces aspects sont importants, car c'est une façon de se différencier et de s'approprier notre agriculture, dit-il.

Une rencontre est prévue en fin d'après-midi avec des agriculteurs et des représentants de l'Union des producteurs agricoles régionale.

Sensibilisé à l'enjeu de l'abattoir régional

André Lamontagne admet avoir été sensibilisé dès le début de son mandat par l'enjeu de l'abattoir.

Dans chaque région, on veut faire en sorte que l'agriculture et que les débouchés de l'agriculture puissent se pratiquer de façon la plus saine possible, signale-t-il.

C'est sûr que lorsque l'on est ici, en Abitibi-Témiscamingue, et que l'on doit faire des centaines de kilomètres pour faire abattre nos bêtes, ce n'est certainement pas le scénario idéal. Des choses ont été essayées dans le passé, il y en avait un abattoir et là il n'y en a plus, il y a une réalité régionale qui peut être liée à la masse critique, mais ça ne veut pas dire qu'il faut baisser les bras et abandonner, lance-t-il.

Selon lui, des options existent, mais du travail devra être fait en collaboration avec le fédéral.

Je suis conscient que c'est vraiment important pour les gens d'ici, fait-il remarquer, ajoutant au passage que la clé sera d'avoir une solidarité avec tous les acteurs et que ce projet devra être réalisé collectivement.

80 000 $ pour la Foire Gourmande

Par ailleurs, le ministre Lamontagne était de passage à la Foire gourmande de l'Abitibi Témiscamingue et du Nord-Est Ontarien dimanche. Il a officialisé une aide financière de 80 000 $ pour l'édition 2019, qui s'est terminée dimanche soir.

De cette subvention, 50 000 $ proviennent du ministère du Tourisme, alors que la balance, soit 30 000 $, provient du ministère de l'Agriculture.

Cette année, le budget de la Foire gourmande était de 1 million de dollars.

Depuis une quinzaine d'années, il y a vraiment une effervescence au niveau de l'agrotourisme au Québec. De joindre les deux ensemble, quand les gens exécutent bien, ça apporte beaucoup de dynamisme pour les productions, mais aussi au sein de la communauté. Ce qui se passe ici, c'est un témoignage éloquent de cette capacité de réunir le tourisme et l'agriculture, a-t-il déclaré dimanche.

30 000 $ pour Tomates & Camomille

L'entreprise Les jardins Tomates & Camomille de Rouyn-Noranda reçoit quant à elle plus de 30 000 $ du gouvernement du Québec.

L'argent provient de deux programmes qui ont pour objectif, entre autres, d'assurer l'attractivité des territoires dans le secteur bioalimentaire et pour les entreprises qui travaillent dans le souci de protection de l'environnement.

Le ministre de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation du Québec en a fait l'annonce lundi avant-midi.

Abitibi–Témiscamingue

Politique provinciale