•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pénis coupé lors d’une circoncision : une mère poursuit un médecin

Gros plan sur un stéthoscope autour du cou d'un médecin.

L’an dernier, un médecin de Regina a été condamné à payer une amende de plus de 10 000 $ pour ne pas avoir traité correctement les complications d’une circoncision pratiquée en 2014.

Photo : Shutterstock

La Presse canadienne

Le Dr Owen Miller, de Regina, son employeur et un stagiaire sont poursuivis pour négligence par une femme dont le fils a eu le bout du pénis sectionné pendant sa circoncision.

L’incident est survenu en novembre dernier, alors que le garçon était âgé de 9 jours.

Pour la mère, qui est d’origine africaine, la circoncision fait partie de la culture de sa famille. Son mari et elle ont donc amené leur fils à la clinique Victoria East.

Cela prenait trop de temps, dit celle qui avait amené son autre fils pour la même intervention huit ans plus tôt. Je pouvais entendre le bébé pleurer, se souvient la mère, dont le nom n’a pas été dévoilé par La Presse canadienne afin de protéger l’identité de l’enfant.

Le Dr Owen Miller est alors entré dans la salle d’attente pour s’excuser auprès de son mari et elle, raconte la plaignante. Il a dit : "Il y a un problème. On doit appeler l’ambulance."

Dans la plainte, la mère déplore que ce soit le stagiaire du Dr Miller qui a effectué l'opération ratée.

Capture d'écran Google Maps de la clinique où le médecin travaille.

Le Dr Miller, qui travaille dans cette clinique de Regina, est un médecin de longue date spécialisé en médecine familiale qui ne possède pas d'antécédents disciplinaires, selon le site du Collège des médecins et chirurgiens de la Saskatchewan.

Photo : Google Maps

Au-delà de l’argent

L’avocat Kolade Oladokun, qui représente la mère, a déclaré que les dommages et intérêts pourraient aider à payer la future chirurgie réparatrice du garçon.

Les parents s’inquiètent que cela ait un impact sur l’estime de soi de leur fils lorsqu’il sera plus âgé. Le père maintient que l’argent n’est pas l’objectif principal de cette poursuite. Nous voulons simplement savoir si notre fils ira bien, dit-il.

Par courriel, le Dr Owen Miller a refusé de faire des commentaires, mais dans une déclaration de défense déposée auprès du tribunal, il a nié avoir agi avec négligence.

À la fin de la circoncision, il a été noté qu’un petit morceau du gland du pénis du nourrisson avait été enlevé avec le prépuce. Des mesures immédiates ont été prises pour traiter la plaie et des mesures ont été prises pour transférer le nourrisson vers des spécialistes de l’Hôpital général de Regina pour un traitement ultérieur.

La mère mentionne qu’un chirurgien a informé les parents que leur enfant était trop jeune pour fixer la partie sectionnée.

Le prochain rendez-vous médical du garçon est en septembre. Sa mère dit que le pénis de son fils est somme toute fonctionnel, mais défiguré. C’est guéri, mais ça ne semble pas normal, déplore-t-elle.

Elle a choisi de conserver le morceau coupé du pénis de son fils dans le congélateur, au cas où son fils aurait un jour des questions au sujet de son corps.

Saskatchewan

Faits divers