•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Violences sexuelles : l’Université Laval lance sa formation en ligne

Le reportage de Nicole Germain

Photo : Radio-Canada / Marc-André Turgeon

Radio-Canada

Les étudiants et les professeurs de l’Université Laval devront suivre une formation obligatoire en prévention des violences à caractère sexuel dès cet automne.

L’ensemble de la communauté universitaire devra suivre un cours qui sera bientôt accessible en ligne.

L’Université mise sur la promotion plutôt que la coercition. 45 minutes seront prévues dans tous les cours obligatoires pour permettre aux étudiants et aux étudiantes de suivre la formation. Elle sera également inscrite en tâche à réaliser dans tous les plans de cours, précise la porte-parole de l’Université Laval, Andrée-Anne Stewart.

La formation sera accessible à partir du 16 septembre pour le personnel et à partir du 7 octobre pour les étudiants.

Un premier groupe doit tester la formation dès la semaine prochaine afin de récolter des commentaires et d’effectuer des changements au besoin.

Une formation maison

La formation a été développée par des ressources spécialisées, en collaboration avec des experts de l’Université Laval, ajoute la porte-parole de l’Université Laval, Andrée-Anne Stewart.

L’objectif est entre autres d’apprendre à la communauté universitaire comment maintenir des relations interpersonnelles, amoureuses et sexuelles basées sur le respect et sur la culture du consentement.

Trois histoires interactives et des interventions d’experts abordent dans cette formation les violences à caractère sexuel, le harcèlement sexuel, le consentement et la prévention.

L’Université Laval s’est dotée d’une politique en novembre 2018 après l’adoption de la loi provinciale pour prévenir les violences sexuelles, qui demande notamment aux établissements d’enseignement supérieur de former annuellement toute leur communauté universitaire.

En 2016, une série de cas d'intrusion sans effraction survenus dans des résidences de l'Université Laval dans la nuit du 15 octobre avait fait les manchettes, ce qui avait forcé l’établissement à revoir ses pratiques.

Québec

Société