•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Affaire Epstein : le prince Andrew s'est dit « consterné » par les accusations d'abus

Un homme en veston et cravate

« Le duc d’York est consterné par les récentes allégations de crimes commis par Jeffrey Epstein. Son Altesse Royale condamne l’exploitation de tout être humain », indique un communiqué.

Photo : Getty Images / Dan Kitwood

Radio-Canada

Le duc d’York, dont le nom est ressorti dans l’affaire concernant le financier américain Jeffrey Epstein, s’est dit « consterné » par les accusations d’abus sexuels sur des mineures qui pèsent contre son ancien ami, retrouvé sans vie il y a un peu plus d’une semaine dans sa cellule de prison.

La déclaration du prince Andrew, fils de la reine Élisabeth II, survient au lendemain de la publication par le Daily Mail d’une vidéo supposément filmée en décembre 2010 qui montre le duc d’York saluer une jeune femme dans l’entrebâillement d’une porte du manoir de Jeffrey Epstein situé dans l’Upper East Side. Sur d'autres images, on voit le financier quitter les lieux et entrer dans une voiture.

Selon des plaignantes, cette résidence près de Central Park aurait été le lieu d’abus dès les années 2000, le financier utilisant des femmes pour recruter de jeunes filles en leur offrant de l’argent contre des « massages », présentés d’abord comme non sexuels.

« Le duc d’York est consterné par les récentes allégations de crimes commis par Jeffrey Epstein. Son Altesse Royale condamne l’exploitation de tout être humain », a indiqué Buckingham Palace par communiqué, niant toute implication du prince.

« Suggérer qu'il pourrait cautionner, participer ou encourager un tel comportement est odieux », peut-on lire.

Jeffrey Epstein, qui s’est suicidé dans sa cellule du Metropolitan Correctional Center, une prison de Manhattan où il était détenu depuis son arrestation le 6 juillet, attendait son procès pour exploitation sexuelle sur des mineures.

L’homme de 66 ans avait plaidé non coupable pour des accusations de trafic sexuel de plusieurs dizaines de mineures entre 2002 et 2005.

La vidéo révélée par le Daily Mail n’est toutefois pas la première preuve de l’amitié qui liait les deux hommes. Le duc avait été photographié en compagnie d’Epstein en 2010 lors d’une balade dans Central Park, à New York, ce qui avait suscité son lot de critiques.

À l'époque, la réputation du financier américain avait déjà été entachée par des histoires de rapports sexuels avec des mineurs.

Un accord en 2007 entre ses avocats et le procureur fédéral de Floride – Alexander Acosta, secrétaire du Travail de Donald Trump qui a démissionné en juillet après la révélation de l'accord – a permis à Epstein d'obtenir l'abandon des poursuites fédérales contre lui, moyennant une condamnation minime au niveau de l'État de Floride pour des faits de prostitution. Il avait écopé de 13 mois de prison en 2008, avec un droit de sortie quotidien pour mener ses affaires.

Sous pression après que ses liens avec le financier américain eurent été révélés, le duc d’York avait quitté son poste d’envoyé spécial du Royaume-Uni pour le commerce en 2011.

En 2015, Buckingham Palace avait aussi nié des accusations selon lesquelles le prince Andrew aurait tripoté une femme nommée Johanna Sjoberg dans l’appartement d’Epstein aux États-Unis en 2001.

Selon des documents de la cour, une autre femme, Virginia Roberts, a affirmé qu’elle avait été forcée d’avoir des rapports sexuels avec le prince à trois occasions – à Londres, à New York, et sur une île privée appartenant à Jeffrey Epstein dans les Caraïbes – entre 1999 et 2002, alors qu’elle était mineure en vertu de la loi américaine.

Ces accusations avaient aussi été démenties par Buckingham Palace, qui les avait qualifiées de « fausses et sans fondement ». « Toute insinuation d’inconduite avec des mineurs [par le duc] est catégoriquement fausse. »

Le prince Andrew n’est pas la seule figure connue de l’entourage de Jeffrey Epstein. Le financier a entretenu de nombreuses amitiés, notamment avec Donald Trump et l'ex-président démocrate Bill Clinton.

Avec les informations de Agence France-Presse, BBC, et The Guardian

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Justice

International