•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un appel pour contrer le décrochage scolaire à Sherbrooke

Des jeunes sont côte-à-côte sur une scène.

Des jeunes ont participé au lancement de la campagne « Reste à l'école » à l'occasion du tournoi de golf du maire de Sherbrooke, Steve Lussier.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

À quelques semaines de la rentrée, la Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke (CSRS) communique directement avec chaque élève à risque de décrochage scolaire pour l’inciter à retourner en classe.

Que ce soit par téléphone, dans un message sur Facebook ou en personne, la CSRS souhaite rappeler aux décrocheurs potentiels tous les services disponibles pour les convaincre qu’il vaut la peine de poursuivre leur parcours scolaire.

Selon le président de la Commission scolaire, Gilles Normand, plusieurs raisons expliquent le désintérêt des élèves pour le retour en classe. Souvent l’année s’est mal terminée, les résultats scolaires ne sont peut-être pas au goût du jeune ou des parents, illustre-t-il.

« Reste à l’école »

Selon Gilles Normand, ce contact personnalisé permet de créer un lien et de rappeler à l’élève que des gens sont là pour l’épauler.

On veut que les jeunes se rappellent que c’est un moment important dans l’année, pas qu’ils se disent : “j’ai un peu travaillé dans l’été, je suis peut-être prêt pour passer à autre chose”. Non, il faut continuer.

Gilles Normand, président de la CSRS

Cette initiative qui fait partie de la campagne « Reste à l’école » s’adresse spécifiquement aux jeunes de 3e, 4e et 5e secondaire. Au total, 350 jeunes à risque ont été ciblés et seront suivis à plusieurs moments durant l’année.

Estrie

Éducation