•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

ZIS : des maires de l'Outaouais souhaitent des modifications

Jacques Laurin en entrevue devant une rivière et des arbres.

Jacques Laurin, maire de Val-des-Monts, a fait parvenir une pétition aux élus provinciaux pour que certaines maisons de sa municipalité soient retirées de la carte de la ZIS.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Alors que la date limite pour produire une requête concernant la zone d’intervention spéciale (ZIS) est lundi, le maire de Val-des-Monts déplore les délais trop courts pour effectuer les démarches.

Plusieurs résidences du Domaine de la Bourgane à Val-des-Monts se sont retrouvées dans la zone d’intervention spéciale, même si elles n’ont jamais été inondées. Cette situation a suscité frustration et mécontentement du côté des résidents.

Lors d’une rencontre, le maire de la municipalité, Jacques Laurin, a demandé aux représentants du gouvernement de retirer les maisons de cette zone, indiquant qu’elles se trouvaient à une dizaine de mètres d’élévation du niveau de l’eau.

Toutefois, cela n’a pas été fait lorsque la version actuelle de la carte a été rendue publique, selon le maire. M. Laurin a alors refait la demande. Il dénonce la rapidité avec laquelle cette mesure a été appliquée.

Ç'a été un peu trop rapide [...] il aurait fallu une discussion avant de faire quoi que ce soit.

Jacques Laurin, maire de Val-des-Monts

M. Laurin fait entre autres valoir que l'étiquette zone inondable aura un effet négatif sur la valeur des propriétés.

Le décret du gouvernement déposé le 17 juin impose un moratoire sur la construction de tout nouveau bâtiment à l’intérieur de la zone d’intervention spéciale (ZIS). La reconstruction d’un bâtiment ayant perdu plus de la moitié de sa valeur ne sera pas non plus permise.

D’autres municipalités en Outaouais ont demandé des modifications à la zone d’intervention spéciale : Papineauville, Thurso et Fort-Coulonge.

Dans la municipalité de Thurso, les requêtes concernant la zone d’intervention spéciale ont tous été envoyées, ce qui n'est pas le cas des municipalités environnantes, selon de maire de Thurso et préfet de la MRC de Papineau, Benoît Lauzon.

Le gouvernement a initialement déposé une première carte, puis il est revenu avec une modification. Parce qu’il a dit qu’il a été rapidement et qu’il avait fait quelques erreurs dans la carte, il ne faut pas faire la même chose de notre côté et demander des choses irréalisables, a précisé M. Lauzon.

Ça risque peut-être d’accentuer des problématiques au niveau des inondations pour les prochaines années si nous n’avons pas le temps nécessaire pour bien travailler.

Benoît Lauzon, maire de Thurso et préfet de la MRC de Papineau

Le préfet de la MRC de Papineau croit que les municipalités auraient dû avoir jusqu’à l’automne pour régler le dossier des ZIS.

Il n’y a pas de presse, des inondations il n’y en a pas à l’automne. Pour bien travailler le dossier, le gouvernement aurait dû nous donner jusqu’à la fin octobre, a fait valoir M. Lauzon.

Un camion circule sur une route rurale inondée.

Plus de 230 résidences ont été inondées à Fort-Coulonge et Mansfield-et-Pontefract au printemps 2019 (archives).

Photo : Radio-Canada

La Municipalité de Thurso a déposé une vingtaine de demandes de changement concernant la zone d’intervention spéciale.

Du côté de Campbell’s Bay

Maurice Beauregard, le maire de Campbell’s Bay, affirme pour sa part avoir été entendu. La première carte qui est sortie, notre municipalité était au trois quarts dans la zone et ça n’avait pas de bon sens, raconte-t-il en entrevue.

Depuis les modifications apportées en juillet dernier, 95 % des résidences qui avaient été ciblées ont été retirées de la zone, selon lui.

Tout le monde prend ça au sérieux, l’ouvrage va être fait.

Maurice Beauregard, maire de Campbell's Bay

Les résidents et les municipalités ont jusqu’à lundi minuit pour demander le retrait de leur terrain de la ZIS. M. Beauregard mentionne que seulement trois résidents ont fait une requête pour le moment.

La nouvelle carte sera publiée d’ici le mois de septembre, selon le ministère des Affaires municipales et de l’Habitation.

Avec les informations d'Audrey Roy

Ottawa-Gatineau

Politique