•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une étude sur la santé dans Rimouski-Est

Suncor

Suncor affirme qu'elle prend bonne note des recommandations de la Direction de la santé publique, mais que ce n'est pas une priorité de déménager à court ou moyen terme.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La Direction de la santé publique du CISSS du Bas-Saint-Laurent et la Ville de Rimouski ont amorcé dimanche une démarche d'évaluation des impacts du projet de réaménagement du secteur Rimouski-Est sur la santé des citoyens.

La Ville de Rimouski a adopté un plan de remise en valeur du secteur Rimouski-Est. Dans ce secteur, on retrouve, entre autres, le parc industriel, le port de Rimouski, mais aussi les installations de l'entreprise Suncor.

Deux déversements d'essence y sont survenus en 2015 et en 2017.

En décembre 2017, la Direction de la santé publique avait notamment recommandé le déménagement du terminal de chargement de Suncor, ce qui n'a pas été fait.

Des résidents de Rimouski-Est lors d'un repas communautaire.

Des résidents de Rimouski-Est.

Photo : Radio-Canada / Maxence Matteau

Aujourd'hui, la Ville de Rimouski privilégie le réaménagement du secteur en le rendant plus sécuritaire.

On ne se le cachera pas, le vieux Rimouski-Est est encadré du parc industriel, des installations Suncor, du boulevard de l'autre côté, le port de Rimouski-Est. Nous, on veut être certains de bien le faire, de faire en sorte que la santé des citoyens et du secteur soit optimisée par les investissements qu'on fera, explique Marc Parent, le maire de Rimouski.

Le maire Marc Parent est assis à une table.

Marc Parent, maire de Rimouski

Photo : Radio-Canada

Plan d'aménagement

De façon globale, le projet vise l'ajout d'une zone tampon végétalisée qui séparerait la zone résidentielle de la zone industrielle.

Cette zone tampon comprendrait une piste multifonctionnelle. Les citoyens pourraient y marcher ou y faire du vélo.

Le projet comprend aussi le réaménagement d'une partie de la rue Saint-Germain, l'installation d'une place publique au cœur du quartier, puis le prolongement de l'avenue du Havre pour une meilleure cohabitation entre les résidents et les transports lourds.

Actuellement, on est à l'étape d'acquisition, donc on rencontre les propriétaires pour acquérir les parcelles de terrain nécessaires à la revalorisation du secteur, explique Jean-Philippe Murray, conseiller en urbanisme à la Ville de Rimouski.

Le CISSS vient faire son étude pendant ce temps-là pour venir compléter. On a encore des marges de manœuvre pour réorienter certaines particularités du projet, ajoute-t-il.

La Direction de la santé publique de Rimouski veut notamment analyser si la taille de la zone tampon proposée par la Ville est idéale.

Nous, on peut voir [si] ça vaudrait la peine qu'elle soit plus grosse, plus petite, qu'elle soit aménagée différemment. Ce sont des éléments comme ça. On part du projet de base qui est présenté et on fait des modifications, dit Geneviève Fontaine, chargée de projet à la Direction de la santé publique de Rimouski.

Une deuxième consultation aura lieu à la fin octobre.

Avec les informations de Maya Arseneau

Bas-Saint-Laurent

Environnement