•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Hibernia : nouveau déversement de pétrole au large de Terre-Neuve

12 000 litres de pétrole s’étaient déversés et au moins six oiseaux avaient été englués à la suite d'un précédent déversement en juillet.

plate-forme pétrolière

La plateforme pétrolière Hibernia au large de Terre-Neuve.

Photo : Radio-Canada

Frederic Wolf

Pour la deuxième fois en un mois, un déversement de pétrole est survenu à la plateforme Hibernia, au large de Terre-Neuve-et-Labrador.

Un vol de surveillance de PAL Airlines, à bord duquel prenait place un observateur indépendant, a repéré une nappe de pétrole dans l’océan Atlantique.

Ce seraient au moins 2200 litres d’hydrocarbures qui se seraient déversés dans l’océan, selon les estimations basées sur ces observations aériennes, a indiqué dimanche la Société d’exploitation et de développement d’Hibernia (SEDH).

Selon la SEDH, une panne de courant est survenue samedi soir sur la plateforme Hibernia. Le système de gicleurs s’est mis en marche, inondant une partie de la plateforme et faisant déborder le drain. Le mélange d’eau et de pétrole s’est alors déversé dans l’océan.

La SEDH est le consortium qui exploite Hibernia, dans lequel ExxonMobil détient 33 % des parts, aux côtés notamment de Chevron (27 %), de Suncor (20 %) et d'Equinor (autrefois Statoil, 5 %).

Production interrompue

Le courant a été rétabli, mais la production pétrolière est interrompue, indique dimanche le consortium. Tout le personnel de la plateforme Hibernia est en sécurité.

En fin d'après-midi dimanche, la SEDH indiquait avoir réagi au déversement en déployant quatre navires, dont un bateau-balayeur.

Le consortium souligne avoir informé l’Office Canada-Terre-Neuve-et-Labrador des hydrocarbures extracôtiers et la Garde côtière canadienne de cet incident. Des observateurs de la faune ont également été alertés.

12 000 litres de pétrole déversés le mois dernier

Il s’agit du deuxième déversement pétrolier en un mois à la plateforme Hibernia.

Deux nappes de pétrole sur la surface de l'océan, observées d'un avion.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Photo de la nappe d'hydrocarbures prise par un vol de la Garde côtière canadienne le 17 juillet 2018 au large de Terre-Neuve.

Photo : Garde côtière canadienne

Le 17 juillet, environ 12 000 litres d’hydrocarbures, soit l’équivalent de 75 barils de pétrole, se sont déversés dans l’océan Atlantique.

Au moins six oiseaux englués avaient été repérés par les observateurs de la faune à la suite de ce déversement. Au moins trois de ces oiseaux, un guillemot marmette et deux pétrels, sont morts après avoir été englués.

Le consortium exploitant Hibernia avait annoncé la semaine dernière la reprise de la production à cette plateforme, plus de trois semaines après ce déversement. Le ministre provincial des Finances, Tom Osborne, indiquait en juillet que pendant l’arrêt de production, environ 2,5 millions de dollars par jour n’entraient plus dans les coffres de la province.

Terre-Neuve-et-Labrador

Industrie pétrolière