•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Record de plongée en apnée pour une Edmontonienne

Une plongeuse sous l'eau regarde vers la surface en compagnie d'autres plongeurs.

Sheena McNally a effectué une plongée de 82 mètres en immersion libre.

Photo : Alex St-Jean

Radio-Canada

Une plongeuse d'Edmonton, Sheena McNally, a atteint une profondeur de 82 mètres sous l'eau à Roatan, au Honduras, en août, lors de la Coupe des Caraïbes 2019, où elle a établi un record canadien pour la pratique de l'apnée en immersion libre.

Sheena McNally, âgée de 35 ans, dit s'être sentie très calme lorsqu'elle a regardé la lumière au-dessus d'elle, à 82 mètres sous la surface, la plus grande profondeur atteinte par un plongeur canadien en apnée en immersion libre.

« Je devais être ici », s'est dit ce jour-là, le 3 août dernier, l'athlète qui pratique la plongée sans bonbonne ni appareil de plongée.

« Il n'y rien d'autre que soi-même, ses poumons et l'air qu'on a aspiré à la surface, avant de descendre dans les profondeurs. Ça peut sembler un peu fou au début », explique Sheena McNally.

L'athlète est une experte de l'apnée en immersion libre, une technique qui consiste à descendre sans équipement de propulsion, sans palmes, en se guidant avec une corde.

« C'est une des techniques les plus difficiles », affirme Mme McNally.

Sans réservoir d’air, les plongeurs doivent notamment s’entraîner à vaincre « l’envie de respirer ».

Durant la descente, Sheena McNally peut parcourir 1 mètre par seconde et retenir son souffle pendant 6 minutes en tout.

Une femme en tenue de plongée sort de l'eau en souriant.

Sheena McNally lors d'une compétition en 2018.

Photo : Daan Verhoeven

Le record canadien qu’elle a établi à la Coupe des Caraïbes 2019 pour l’immersion libre était supérieur de 4 mètres à son record précédent de 78 mètres, établi en novembre 2018 au concours Blue Element, à la Dominique.

Elle s'est classée deuxième parmi les 70 plongeurs présents à la compétition provenant de partout dans le monde.

« Ce plongeon me place parmi les 10 meilleures plongeuses du monde dans cette discipline », souligne Mme McNally.

Peu de soutien canadien

Selon Mme McNally, ce sport prend de l'ampleur partout dans le monde, mais demeure peu connu au Canada et obtient peu de soutien.

« Les athlètes d’autres pays qui obtiennent des résultats comparables ou même inférieurs aux miens sont considérés comme des héros du sport et reçoivent du financement, des commandites et une reconnaissance de leur gouvernement et de leurs associations nationales », dit-elle.

Selon elle, bien qu'une association sans but lucratif travaille à promouvoir le sport au Canada, le développement des athlètes et la reconnaissance des plongeurs indépendants font défaut.

Elle aimerait que son sport soit davantage reconnu comme une discipline magnifique, intéressante et sécuritaire.

Sheena McNally participera à une autre compétition en octobre, à Chypre. Elle aimerait atteindre 90 mètres de profondeur.

Avec les informations de Fakiha Baig

Alberta

Sports