•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un amour outre-Atlantique pour l'Acadie

Damien Douillard devant des arbres.

Damien Douillard, originaire de la France, est un amoureux de l'Acadie.

Photo :  courtoisie

Radio-Canada

Le Congrès mondial acadien n'est pas un événement réservé aux communautés acadiennes. Damien Douillard, originaire de la France, en est la preuve.  

Né dans le sud de la Bretagne, M. Douillard est tombé en amour avec l'Acadie au début des années 2000 et assiste à tous les CMA depuis. Pour rien au monde, il ne manquerait cet événement qui fête ses 25 ans, soutient-il. 

J'ignorais l'existence de l'Acadie avant de venir ici, affirme celui qui a vécu en Nouvelle-Écosse durant plusieurs années. 

Maintenant, je participe au Congrès mondial acadien surtout pour voir mes amis. Il y en a un petit peu partout dans les provinces maritimes. Et puis, les amis de Louisiane aussi. Des Français que j'ai rencontrés ici aussi, ajoute-t-il. 

En Nouvelle-Écosse, Damien Douillard a pratiqué le métier de journaliste, chroniqueur, professeur de français et d'espagnol.

Damien Douillard en train de manger des fruits de mer.

Damien Douillard affirme qu'il ignorait l'existence de l'Acadie avant d'emménager dans la région.

Photo :  courtoisie

L'Acadie a pour lui un côté familial, puisque plusieurs ancêtres des régions acadiennes proviennent de La Rochelle ou de Nantes. Les Acadiens partagent les mêmes dialectes et noms de famille de certaines régions françaises, mentionne-t-il. 

Je pense que, comme n'importe quelle région de langue française, l'Acadie a la particularité d'être sans frontière. C'est justement sa force. Les gens sont ici et les Acadiens sont aussi ailleurs.

Damien Douillard

Ce dernier enseigne aujourd'hui le français langue seconde à l'Institut européen d'administration des affaires, en France, pour des gens venus des quatre coins de la planète.   

Son retour dans la République française ne l'empêche pas pour autant de participer, année après année, au CMA et de crier présent à ces grands rassemblements. 

Avec les informations de Janic Godin

Nouveau-Brunswick

Francophonie