•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Grand derby de démolition et course de drag à St-Élie

Une voiture sur la ligne de départ

Une voiture sur la ligne de départ

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le Complexe St-Élie Motosports accueille son deuxième événement annuel d’envergure au cours de la fin de semaine. En plus des courses de drag, le public peut assister à des derbys de démolition.

On a deux événements majeurs par année, en plus de nos vendredis soirs à l’année. C’est ce qu’on appelle les Week-end Warriors, explique le propriétaire du complexe Simon Homans. Les courses de drag, c’est un peu une reproduction d’une course de rue, quand on arrive à une lumière rouge et que tu veux "course". On essaie de reproduire cela. Quand la lumière devient verte, tu pars le plus rapidement possible en ligne droite sur 660 pieds.

Le complexe loue ses installations à d'autres amoureux du sport pour permettre la tenue du derby de démolition.

Ce sont des gens qui sont dans un enclos restreint entouré de blocs de ciment. Les voitures sont préparées pour cela et se foncent dedans jusqu’à ce qu’il ne reste qu’une voiture qui bouge. Des autos tamponneuses géantes.

Simon Homans, propriétaire de St-Élie Motorsports
Le propriétaire du complexe St-Élie Motorsports, Simon Homans

Le propriétaire du complexe St-Élie Motorsports, Simon Homans

Photo : Radio-Canada

Simon Homans espère qu’environ 5000 personnes se pointeront aux activités au cours du week-end, mais admet que la météo ne joue pas en leur faveur.

On est un peu déçu. On s’attendait à 2000 personnes samedi, on en a eu peut-être 1000. Le début de journée a été pluvieux.

Simon Homans souhaite que ce type d’événements prennent davantage d’envergure au fil des années et souhaite agrandir ces installations.

En 2015, le complexe avait dû cesser ses activités à la suite de plaintes de voisins concernant le bruit. La Cour supérieure lui a donné le feu vert pour la reprise des courses deux ans plus tard, sous certaines conditions. La Ville de Sherbrooke lui a également accordé un permis lui permettant de procéder à des agrandissements en octobre 2017.

Estrie

Course automobile