•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des LeBlanc par centaines au Congrès mondial acadien

Les réunions de famille sont l'occasion de fraterniser et d'en apprendre sur ses ancêtres.

Réunion de famille LeBlanc dans le cadre du Congrès mondial acadien, le 17 août 2019 à Shediac, au Nouveau-Brunswick.

Photo : Radio-Canada / Kassandra Nadeau

Radio-Canada

Depuis 25 ans, les réunions de famille sont au coeur du Congrès mondial acadien. Les Arseneault, Belliveau, Landry, Léger, Maillet et tant d’autres de tous les coins de la diaspora acadienne profitent de cette occasion pour se retrouver et fraterniser une fois aux cinq ans.

Dimanche, des centaines de LeBlanc, l’une des 36 familles inscrites à cette 6e édition du Congrès mondial acadien, s’étaient donné rendez-vous à Shediac, au Nouveau-Brunswick.

Edgar LeBlanc.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Edgar LeBlanc explique qu'il y a plus d'un an et demi que son groupe travaille intensément à la préparation de cette réunion.

Photo : Radio-Canada

Ce rassemblement est l'occasion de célébrer et de montrer sa fierté d'appartenir à cette lignée, selon un des organisateurs de la fête des LeBlanc. Ça nous donne une chance de se regrouper ensemble, et vraiment de parler de notre héritage, de nos ancêtres, dit Edgar LeBlanc. Comment que les choses étaient, longtemps passé, que nous autres on n'a pas vécu.

Edwige LeBlanc.

Edwige LeBlanc rencontrée à Shediac le 17 août 2019.

Photo : Radio-Canada

Je retrouve l'esprit des LeBlanc, la joie, la fête, explique de son côté Edwige LeBlanc, une résidente de Carleton-sur-Mer qui a fait le voyage depuis la baie des Chaleurs, au Québec. Nous sommes tous curieux de se rencontrer et de se demander d'où on vient.

De par leur nombre, les LeBlanc possèdent une place prépondérante dans la diaspora acadienne. Ils sont aujourd’hui très nombreux et répartis un peu partout en Amérique.

Des gens examinent des arbres généalogiques affichés sur un grand tableau.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Les réunions de famille du Congrès mondial acadien sont des occasions en or d’avoir accès à des informations généalogiques et d’en apprendre sur ses ancêtres.

Photo : Radio-Canada

Gilles LeBlanc, de Shediac, était de la première réunion des LeBlanc, au Congrès mondial acadien 1994. Il a identifié tous les membres de sa lignée, explique-t-il, mais il s'enthousiasme de toujours faire de nouvelles découvertes.

On va à Cuba depuis trois, quatre ans, mon épouse et moi, et on rencontre des LeBlanc! Ils l'épellent pareil comme nous, avec un B majuscule. (...) Trouver la lignée de ces LeBlanc-là, c'est un défi que je me lance, dit-il. J'aimerais savoir où la branche pourrait se situer. On pourrait peut-être faire un lien entre les gens de Cuba et nous autres. C’est ça qui m'intrigue présentement.

Gilles LeBlanc.

Gilles LeBlanc.

Photo : Radio-Canada

Je viens de parler avec un monsieur qui est originaire de Campbellton - là il demeure à Ottawa. Et lui, il avait plus d'informations sur cette branche de LeBlanc que moi j'en ai déjà, poursuit Gilles LeBlanc. Son amie est encore plus connaissante. Elle n'est pas ici présentement, mais j'ai hâte de la voir, parce que j'ai plein de questions à lui poser!

La fête des LeBlanc se poursuivait plus tard samedi avec un souper-théâtre et, comme bon nombre d'Acadiens ont des racines communes avec les LeBlanc, les organisateurs de la réunion de famille ont décidé d'ouvrir les portes à tous.

D’après le reportage de Kassandra Nadeau

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nouveau-Brunswick

Famille