•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

André Parizeau candidat du Bloc après s'être dissocié du Parti communiste du Québec

André Parizeau lors d'un point de presse.

André Parizeau a été à la tête du Parti communiste du Québec pendant 21 ans.

Photo : Radio-Canada

Delphine Jung

André Parizeau, l'ancien chef du Parti communiste du Québec, a été investi en tant que candidat bloquiste dans la circonscription d'Ahuntsic-Cartierville, à Montréal. Comme lui demandait son chef, sous peine de ne pas appuyer sa candidature, M. Parizeau a clairement affirmé samedi se dissocier de ses attaches au parti marxiste-léniniste.

Je n’en ai plus [de liens avec le PCQ]. Je n’ai plus aucune responsabilité, je ne participe plus aux activités, a dit André Parizeau samedi, lors d'un rassemblement à Montréal.

Je ne peux pas renier mon passé, car c'est aussi ce qui fait l'homme que je suis aujourd'hui. Si je me présente comme candidat, c'est dans le but de défendre de manière exclusive le programme du Bloc québécois. Pour moi c'était clair depuis longtemps, alors j'espère que c'est encore plus clair, a-t-il ajouté.

Le candidat assure qu'il n'a jamais été question pour lui de défendre autre chose que le programme du Bloc québécois.

Le chef de la formation politique, Yves-François Blanchet, jugeait la mise au point nécessaire et il l'avait clairement réclamée.

Yves-François Blanchet

La mise au point de M. Parizeau concernant son engagement total au programme du Bloc québécois a satisfait le chef du parti, Yves-François Blanchet.

Photo : Radio-Canada

Un organisateur du Bloc avait expliqué que sa candidature ne serait pas autorisée par les instances du Bloc s'il n'affirmait pas sans réserve lors de l'investiture, samedi, qu'il [n'allait] défendre qu'exclusivement le programme du Bloc québécois, et qu'il ne [défendrait] pas les positions et le programme du Parti communiste.

C'est difficile d'en attendre davantage. Il a été sans équivoque à la demande de son chef. Il a rencontré les exigences présentées. Le programme communiste est totalement incompatible avec le programme du Bloc.

Yves-François Blanchet, chef du Bloc québécois

Également présent lors du rassemblement, Roger Trépanier, président du Bloc dans la circonscription voisine de Bourassa, a salué lui aussi cette clarification.

Il a rempli tous les critères pour être investi au Bloc. Le respect du programme est très important pour M. Parizeau et pour tous les candidats. Ce n'est pas juste le cas de M. Parizeau. Le passé n'est pas important, ce qui est important c'est de suivre le programme et avoir une seule voix à Ottawa, a-t-il dit.

L'intention de M. Parizeau de se porter candidat bloquiste dans Ahuntsic-Cartierville avait été critiquée par Gilles Duceppe qui avait montré du doigt l'affiliation communiste de M. Parizeau.

Ce dernier a en effet été à la tête du PCQ pendant 21 ans.

Battre Mélanie Joly

M. Parizeau, qui a précisé vivre à Ahuntsic-Cartierville depuis 25 ans, a profité du rassemblement pour critiquer fortement le bilan de l'actuelle députée de la circonscription, Mélanie Joly.

Pendant plusieurs années, elle a été ministre du Patrimoine canadien et elle demeure responsable du dossier du français et des langues officielles. Elle n'a rien fait, elle a même empiré les choses, a-t-il assuré.

Ahuntsic n'a pas vraiment profité [du fait] que Mélanie Joly soit députée. Elle répète les mêmes cassettes.

André Parizeau, candidat pour le Bloc Québécois dans Ahunstic-Cartierville

Il estime toutefois que la tâche pour la déloger sera ardue. Oui, Mme Joly est loin en avance, puis cela ne sera peut-être pas aussi facile. Est-ce que cela m'effraie? Non. Jamais jusqu'ici un Parizeau ne se sera écrasé devant l'adversité. Cela a plutôt tendance à alimenter notre propre détermination, a-t-il lancé.

La ministre du Patrimoine, Mélanie Joly.

Mélanie Joly a été élue députée de la circonscription que courtise André Parizeau en 2015.

Photo : La Presse canadienne / Fred Chartrand

Il est aussi revenu sur ses objectifs durant la campagne à venir et les thèmes qu'il souhaite mettre de l'avant. Parmi eux la défense du français, la taxe Netflix, la situation des personnes âgées, l'immigration et la laïcité.

Concernant le projet d'indépendance auquel il assure croire toujours, le candidat fraîchement investi a réaffirmé le droit inaliénable du Québec de décider ce qui est le mieux pour lui.

Si on veut un jour devenir maître chez nous, alors il faut recommencer à être tous ensemble et mettre la cause avant nos vieilles chicanes.

André Parizeau, candidat pour le Bloc québécois dans Ahunstic-Cartierville

Peu loquace sur les autres partis en course, M. Parizeau a rappelé que le véritable adversaire du Bloc est le Parti libéral du Canada et Mélanie Joly.

Avec les informations de Jacaudrey Charbonneau

Politique fédérale

Politique