•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des sirènes nordiques pour aborder la violence faite aux femmes

Une femme fait dos aux vagues, au fleuve et au ciel gris

La pièce théâtrale « Sous l’eau douce » sera présentée le 31 janvier et le 1er février au théâtre du Bic.

Photo : gracieuseté du Théâtre des petits paradigmes poreux/Béatrice Flynn

Miriane Demers-Lemay

La nouvelle compagnie pistoloise du Théâtre des petits paradigmes poreux utilise la figure des sirènes nordiques pour aborder le thème de la violence faite aux femmes dans sa première œuvre théâtrale.

Une comédienne raconte l’histoire d’une femme à la peau argentée, pendant que d’autres interprètes chantent a capella : elles préparent Sous l’eau douce, une pièce s'inspirant de sirènes qui sont loin de s'apparenter à celles de l'imaginaire occidental.

Outre les récits occidentaux qui dépeignent une sirène qui est un peu sexy, qui appelle les marins, j’ai découvert une sirène complètement différente quand je suis allée au Nunavik, dans une communauté crie et inuite, explique l’auteure de la pièce, Ariane Bourget.

Là-bas, il y avait des légendes très présentes dans le quotidien des gens, à propos de sirènes qui venaient de la baie d’Hudson, qui sont des eaux très profondes, très noires, très peu explorées.

Ariane Bourget, auteure

En continuant mes recherches, j’ai découvert toutes sortes de légendes chez plusieurs peuples, notamment chez les Slaves, qui dépeignent une figure un peu monstrueuse, mais aussi très forte avec une voix qui a beaucoup de puissance, qui est une parole qui agit, qui est capable de créer et de détruire à la fois, dit l'auteure, qui s'est inspirée de ces légendes pour écrire la pièce.

Sous l’eau douce est la toute première création de la nouvelle compagnie théâtrale de Trois-Pistoles, le Théâtre des petits paradigmes poreux.

Le Théâtre des petits paradigmes poreux est une compagnie qu’on veut, qu’on souhaite interdisciplinaire, à la rencontre du théâtre, de la danse, de la vidéo, de la musique également, explique la jeune metteuse en scène établie à Trois-Pistoles, Wina Forget. On travaille une création avec des voix et des musiciennes qui participent à la pièce.

La pièce Sous l'eau douce sera présentée les 31 janvier et 1er février au théâtre du Bic.

Avec les informations de Nadia Ross

Bas-Saint-Laurent

Théâtre