•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le fondateur de l’École de cirque de Québec perd la vie dans un accident de voilier

Le voilier de Michel Rousseau « Le Marie-Louise » est toujours accosté à la Marina de Portneuf.

Le voilier de Michel Rousseau « Le Marie-Louise » est toujours accosté à la Marina de Portneuf.

Photo : Radio-Canada / Audrey Paris

Fanny Samson

Le fondateur de l’École de cirque de Québec, Michel Rousseau, a été retrouvé sans vie jeudi dans la Marina de Portneuf. Âgé de 57 ans, il venait tout juste de s’acheter un voilier.

C’est une mort accidentelle, alors qu’il était sur son voilier, précise Yves Neveu, qui a succédé à Michel Rousseau à la direction générale de l’école de cirque en 2004.

Le corps d’un homme avait été repêché jeudi par des plongeurs de la Sûreté du Québec (SQ). Les autorités étaient à la recherche d’un homme qui manquait à l’appel depuis mercredi soir.

C’est un choc, on ne s’y attendait pas du tout. D’autant plus que les dernières nouvelles qu’on avait de lui, c’est qu’il était très heureux, ajoute M. Neveu.

Il avait fait l’acquisition d’un voilier et c’était un de ses rêves ces dernières années.

Yves Neveu, direction générale de l’École de cirque de Québec

Selon les premières informations de la SQ, il aurait chuté de son embarcation.

Michel Rousseau, avant son départ de l'École de cirque de Québec

Michel Rousseau, avant son départ de l'École de cirque de Québec

Photo : Radio-Canada

Une perte pour le monde du cirque

Le monde du cirque de la capitale est en deuil, selon Yves Neveu. Si Michel Rousseau n’avait pas été là, il n’y aurait pas eu le même épanouissement du cirque à Québec. Ça me paraît assez évident, ajoute-t-il.

Michel Rousseau a fondé l’École de cirque de Québec en 1995. Alors artiste de rue, il voulait initier les jeunes à ce métier.

L’établissement, qui offre des cours récréatifs et professionnels, est aujourd’hui situé dans une ancienne église de Limoilou.

Il a permis à un tas de jeunes qui étaient intéressés par le cirque de se développer dans ce cadre-là, souligne M. Neveu.

Michel Rousseau a aussi fondé le Cirque Éos en 1998.

Amuseur de rue

Fabien Ribaut, ami et ancien membre du conseil d'administration de l'École de cirque, rappelle que Michel Rousseau a longtemps été amuseur public.

Sans le savoir, de nombreux citoyens et touristes ont pu voir ses numéros au cœur du Vieux-Québec. Le vieux routier du cirque a livré ses derniers numéros pas plus tard que l'été dernier, près de l'hôtel de ville de Québec.

Il a marqué le paysage, selon M. Ribaut, qui ne s'étonne que son ami se soit lancé dans de nouveaux défis, comme la voile, même à 57 ans. Michel, c'est quelqu'un comme ça, il a toujours eu des projets.

Québec

Arts