•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Poursuite contre le gouvernement fédéral pour l'accès à l'eau potable

L'eau du robinet doit être bouillie quelques minutes avant sa consommation.

Une Première Nation à Vernon, dans la vallée de l'Okanagan, intente une poursuite pour l'accès à l'eau potable.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Une Première Nation à Vernon, dans la vallée de l'Okanagan, intente une poursuite contre le gouvernement fédéral à qui elle reproche de n'avoir pas mis à jour son système de canalisations depuis près de 50 ans.

Le chef de bande de la Première Nation Okanagan, Byron Louis, affirme que la Première Nation dépend d'une série de puits reliés au système d'aqueduc pour l'accès à l'eau potable.

Selon lui, ce système a été construit dans les années 1970 et l'eau qui dessert des centaines de maisons par cette canalisation est impropre à la consommation.

« Nous avons un sérieux problème qui doit être pris en main », dit-il.

Byron Louis affirme être en discussions avec Ottawa depuis une décennie pour régler la question, mais que rien ne bouge.

Selon lui, des travaux ont été effectués uniquement sur un des sept systèmes d'aqueduc.

Le plus important de ces systèmes est sous le coup d'un avis de non-consommation d'eau.

« Nos citoyens ne devraient pas avoir à mettre leur santé en péril en ouvrant le robinet », dit-il.

L'eau est potable, affirme le Ministère

Pour sa part, le ministre fédéral des Services aux autochtones, Seamus O'Reagan, s'étonne des propos du chef.

Il affirme que l'eau est pourtant potable dans la communauté.

« Mes représentants régionaux parlent régulièrement au chef Louis, et c’est la première fois que nous entendons parler de cela », affirme M. O’Regan, qui soutient que l’eau de la collectivité est entièrement salubre.

Le ministre O'Reagan avance que plus de 4 millions de dollars ont été versés à la bande pour rénover et construire de nouveaux systèmes d'aqueduc.

D'après les informations d'Anaïs Elboujdaïni

Colombie-Britannique et Yukon

Santé