•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le maire d'Ottawa, Jim Watson, révèle son homosexualité

Le reportage d'Audrey Roy

Photo : Radio-Canada / Yasmine Mehdi

Radio-Canada
Mis à jour le 

Il s'agit d'une véritable « délivrance » pour le maire d'Ottawa, Jim Watson, qui a révélé publiquement son homosexualité samedi. Cela coïncide avec le lancement des festivités entourant l'événement Fierté dans la capitale.

C’est difficile de choisir le meilleur moment pour annoncer que je suis gai, a-t-il confié en entrevue à Radio-Canada. J’espère que ça va aider des jeunes personnes.

Jim Watson a publié une lettre ouverte dans le quotidien Ottawa Citizen, samedi, pour annoncer son homosexualité. Une publication qui a eu plusieurs échos rapidement.

J’ai reçu beaucoup de courriels de parents qui me disent qu’ils vont partager l’article avec leurs enfants.

Jim Watson, maire d'Ottawa

S'il a eu de la difficulté à s'endormir hier, M. Watson a indiqué être très confortable avec sa décision. Cette sortie publique ne devrait pas avoir d'incidence négative sur sa carrière, selon lui.

Je me suis souvent questionné au cours des dernières années sur le fait de savoir si je devais révéler mon orientation sexuelle publiquement, peut-on lire dans sa lettre ouverte.

Maire d'Ottawa de 1997 à 2000, puis à nouveau depuis 2010, Jim Watson a mentionné dans les pages du quotidien ottavien que de ne pas révéler publiquement son orientation sexuelle plus tôt avait été une erreur.

M. Watson a expliqué qu'au cours de sa carrière, il se demandait comment sa famille, ses amis et ses électeurs allaient réagir s'il révélait son orientation sexuelle.

Il n'y a pas eu de moment ''eureka''.

Jim Watson, maire d'Ottawa

Il a cité en exemples des personnalités publiques qui ont révélé leur homosexualité par le passé, notamment l'ancien président du Conseil du Trésor fédéral Scott Brison, l'ex-première ministre ontarienne Kathleen Wynne et sa collègue autour de la table du conseil municipal d'Ottawa, Catherine McKenney, qu'il qualifie de modèles positifs.

Accueil chaleureux dans la communauté

Davy Sabourin, président de Fierté dans la capitale, se réjouit de cette sortie. Que ça fasse 5 ans, 40 ans, on est juste fiers pour le maire Jim Watson, a-t-il résumé. Ça a toujours été un allié, il est maintenant un membre.

Pour le fondateur du Centre canadien pour la diversité des genres et de la sexualité, Jeremy Dias, la sortie du placard de M. Watson revêt une importance particulière. La notoriété du poste qu'il occupe ajoute aux conséquences positives que ça aura, particulièrement auprès des jeunes.

C’est un message que c’est possible. Dans les prochaines semaines, [...] on va voir comment la communauté va réagir, a ajouté M. Dias.

M.Dias a fait valoir que la communauté d'Ottawa avait véritablement changé et que c'était peut-être un des motifs qui avait poussé M.Watson à sortir du placard.

Les deux hommes ont cependant mentionné qu'en 2019, il ne devrait pas être nécessaire de faire de sortie au sujet de son orientation sexuelle et que la diversité devrait être normalisée.

Le drapeau arc-en-ciel

Dans son message, le premier magistrat a raconté quelques anecdotes qui l'ont convaincu de révéler publiquement cet aspect de sa vie privée.

Pendant les Jeux olympiques de 2014, le maire a dénoncé les agissements du gouvernement russe qui avait une attitude homophobe, élevant le drapeau arc-en-ciel à l'Hôtel de Ville.

Une personne lui a par la suite envoyé un message Twitter disant qu'il s'agissait d'uneperte de temps et qu'il n'allait plus voter pour lui. Ce à quoi M. Watson avait rétorqué : Si vous avez ce point de vue, je ne veux pas votre vote.

Le maire Jim Watson, né à Montréal en 1961, a conclu sa lettre en offrant un conseil à qui veut l'entendre : Ne ressentez pas de pression pour révéler votre orientation sexuelle, mais n'attendez pas 40 ans non plus.

Avec les informations d'Audrey Roy

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ottawa-Gatineau

Homosexualité