•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Temple de Satan organise une « messe noire » à Ottawa

Statue de l'idole satanique Baphomet devant le Capitole de l'État de l'Arkansas, dans la ville de Little Rock.

Statue de l'idole satanique Baphomet aperçue dans le documentaire « Hail Satan? », de Penny Lane (archives).

Photo : facebook.com/hailsatanfilm

Radio-Canada

La faction ottavienne du Temple satanique, une organisation non théiste, organise une « messe noire » dans un bar de la capitale, samedi soir. Sur Facebook, les organisateurs disent qu’il y aura notamment des prestations burlesques et une collecte de chaussettes, en plus du « rituel », ce qui n’a pas empêché l’archevêque d’Ottawa de dire qu’il s’agit d’un événement à caractère haineux.

L’archevêque Terrence Prendergast a indiqué par voie de communiqué que le rassemblement prévu dans un bar du marché By estmanifestement une confrontation agressive contre la religion catholique et se veut une expression de discours de haine.

La montée aux barricades de l’archidiocèse d’Ottawa n’a pas manqué de faire réagir à son tour le Temple satanique. Son porte-parole, Lucien Greaves, a répondu lui aussi par communiqué en affirmant que le blasphème est critique des idées reçues. Le discours haineux dénigre un peuple.

Il y a une différence claire entre le discours haineux et le blasphème, et [Mgr] Prendergast confond volontairement les deux concepts.

Extrait d'un communiqué de Lucien Greaves, porte-parole, Temple satanique

M. Greaves reconnaît toutefois que la messe organisée par le Temple sera blasphématoire et irrévérencieuse envers les symboles superstitieux et l’autorité arbitraire. Il a également soutenu que la présence [de Mgr Prendergast] à la messe noire, si elle était non-dérangeante, aurait été cordialement acceptée, si l'archevêque avait tenté d'entrer en dialogue avec le Temple.

Pour sa part, Mgr Prendergast compte organiser une messe de réparation samedi matin afin que Dieu transforme cette confrontation contre la foi chrétienne en une occasion de grâce.

Le Temple satanique a l’habitude des coups d’éclat. En 2018, l’organisation a voulu manifester contre le gouvernement de l’Oklahoma qui a installé, devant son capitole, un monument représentant les 10 commandements.

En guise de protestation contre ce qu’ils percevaient être une violation de la séparation de l’Église et de l’État, des membres du Temple ont amené sur les lieux une colossale statue de Baphomet, une créature ailée avec une tête de bouc.

L’affaire s’est rendue jusqu’à la Cour suprême de l’Oklahoma. Le tribunal a tranché que le monument représentant les 10 commandements devait être démantelé, car son installation violait la constitution de l’État, plus spécifiquement, l’article voulant qu’aucune somme publique ne puisse être dépensée au bénéfice d’une religion ou groupe spirituel précis.

Ottawa-Gatineau

Croyances et religions