•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des objets trouvent une seconde vie pour encourager la créativité des enfants

Une femme dans une pièce remplie d'objets de toutes sortes.

Cheryl Catlin est responsable de la banque d'objets usagés et de matériaux que gère l'organisme à but non lucratif Commuties Together for Children.

Photo : Radio-Canada / Miguel Lachance

Miguel Lachance

L’organisme à but non lucratif Communities Together for Children (CTFC), de Thunder Bay, gère depuis peu une banque d’objets et matériaux de toutes sortes à qui l'on donne une seconde vie pour développer la créativité des enfants.

Plusieurs garderies proposent cette initiative depuis plusieurs années et ont leurs propres ressources.

La particularité de la banque d’objets de CTFC, c’est qu’elle est ouverte à l’ensemble de la communauté, explique une éducatrice de la petite enfance et la coordinatrice du projet, Cheryl Catlin.

Une table recouverte de livres et une boîte en bois devant l'entrée des locaux d'un organisme.

Communities Together for Children offre une panoplie de ressources pour les enfants, dont des livres. Un garde-manger communautaire a récemment été installé devant les bureaux par le groupe de bénévoles Giant Hearts.

Photo : Radio-Canada / Miguel Lachance

Les parents et les professionnels œuvrant dans le domaine de la petite enfance sont les bienvenus pour prendre des objets dont ils pourraient se servir, par exemple pour faire des bricolages, explique-t-elle.

En ce moment, la banque déborde, fait remarquer Mme Catlin, mais dès la rentrée des étudiants en éducation de la petite enfance du Collège Confederation viendront y puiser des éléments pour des projets dans le cadre de leurs cours.

D’autres organismes communautaires qui œuvrent auprès des enfants utilisent aussi régulièrement les services de la banque.

La banque renferme des objets provenant de la nature, comme des branches ou des pierres, ou des objets synthétiques, comme des contenants en plastique, des décorations de Noël et des bouts de tissus.

Le principal critère est la sécurité, affirme l’éducatrice. Les objets tels que les contenants en plastique sont nettoyés et désinfectés avant d’être ajoutés à la banque.

Place à l'imagination

Il n’y a pas de limite à ce qu’on peut faire, raconte Mme Catlin.

Elle donne l’exemple de pots de café en plastique de grande taille qui peuvent devenir des tambours, des petits tabourets, des échasses et plus encore.

C’est, je crois, le principal bénéfice. On peut montrer aux enfants que les objets peuvent être utilisés de différentes façons.

Cheryl Catlin, éducatrice de la petite enfance

L’éducatrice utilise aussi à l'occasion de plus gros objets, comme des pneus pour fabriquer une table ou simplement pour permettre aux enfants de jouer autour.

Des pneus et des jouets dans grande pièces.

Communities Together for Children compte plusieurs espaces pour permettre aux enfants de jouer, de lire et de courir. Les pneus au milieu de cette salle sont un autre exemple de la façon dont les objets peuvent être détournés de leur utilisation initiale, indique Cheryl Catlin.

Photo : Radio-Canada / Miguel Lachance

Ils sont motivés par ce qu’ils créent. Le but ultime est d’encourager la créativité, pour que ça devienne concret.

Cheryl Catlin, éducatrice de la petite enfance

Ils apprennent à être responsables, à travailler avec leurs mains, à résoudre des problèmes..., explique-t-elle.

Cheryl Catlin propose aussi toutes les semaines pendant l’été des activités dans un parc, où elle apporte différents objets provenant de la banque.

Au lieu d’avoir une pelle et un seau, on utilise souvent des récipients de margarine ou d’autres contenants.

D’où proviennent les objets?

Cheryl Catlin fait régulièrement appel aux parents qui utilisent les services de l’organisme pour leur demander s’ils ont des objets à donner.

Elle contacte aussi des entreprises, pour vérifier s’ils ont des objets ou des matériaux dont ils veulent se débarrasser.

Des étagères remplies de contenants de plastique, de décorations de Noël et d'objets divers.

Le type d’objets disponibles dans la banque varie de semaine en semaine, selon les dons reçus par l’organisme.

Photo : Radio-Canada / Miguel Lachance

L’éducatrice a recueilli récemment des retailles de tapis.

Pour eux, ce sont des déchets, pour nous ce sont des trésors.

Cheryl Catlin, éducatrice de la petite enfance

C’est aussi une façon d’aider à réduire la quantité de déchets qui se retrouve au site d’enfouissement, note Mme Catlin.

Pour l’instant, l’espace d’entreposage est limité, mais Mme Catlin affirme que la banque d'objets et de matériaux prendra de l’expansion lorsque les ressources financières de l’organisme le permettront.

Nord de l'Ontario

Enfance