•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Poissons morts : Garde-rivière des Outaouais souhaite que Brookfield soit mis à l'amende

Un filet de pêche contient de nombreux poissons morts.

Les poissons retrouvés morts depuis lundi proviennent de différentes espèces.

Photo : Gracieuseté de Carie McBain

Radio-Canada

L’organisme Garde-rivière des Outaouais souhaite qu’une sanction, comme une amende, soit imposée à Énergie Brookfield, reconnue responsable par Québec des épisodes de poissons morts dans la rivières du Lièvre.

On espère effectivement que les autorités vont imposer les sanctions qui s'imposent, soutient le directeur général de Garde-rivière des Outaouais, Patrick Nadeau.

Ce dernier affirme au passage qu’il ne doute pas de la bonne foi de Brookfield et salue les mesures que l’entreprise entend mettre en place pour éviter un autre épisode de poissons morts.

Le ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MELCC)a blâmé officiellement, jeudi, Services Énergie Brookfield et Énergie la Lièvre pour avoir entraîné plusieurs épisodes de mortalité de poissons. Selon Québec, certaines activités à la centrale hydroélectrique ont causé une sursaturation en gaz dissous dans la rivière du Lièvre.

Énergie Brookield devra notamment engager un expert et surveiller la situation en permanence près de son barrage, pour éviter un nouvel épisode.

Ces mesures sont nécessaires pour Garde-rivière des Outaouais. S'il y a des événements, par exemple les inondations qu'on a connus ce printemps, qui ont été évoquées, aussi un glissement de terrain qui a été évoqué en amont des opérations qui aurait été inhabituelles, il vaut mieux comprendre comment ces phénomènes-là peuvent contribuer à la sursaturation, ajoute M. Nadeau.

À la lumière de son analyse, le ministère québécois de l'Environnement lance une enquête en vue d'une possible poursuite. Le ministre responsable de l'Outaouais, Mathieu Lacombe, qualifie lui aussi Brookfield de bon citoyen corporatif.

Je suis sûr que l'entreprise va se soumettre à ce qu'on lui a demandé, des mesures pour s'assurer qu'elle puisse bien surveiller la situation pour éviter que ça se reproduise.

Mathieu Lacombe, ministre responsable de la région de l'Outaouais

Des questions sans réponse

Patrick Nadeau devant le lac Dow, à Ottawa.

Patrick Nadeau de l'organisme Garde-rivière des Outaouais

Photo : Radio-Canada / Félix Desroches

La crise des poissons morts a inquiété de nombreux citoyens et organismes des deux côtés de la rivière. Garde-Rivière Outaouais note qu’une série de questions demeurent sans réponse.

Il y a toute une série de questions, notamment la transparence, la communication, la manière de prendre des échantillons, quels types d'échantillons ont été pris, tout ça, c'est matière à apprentissage, croit Patrick Nadeau.

Son organisme prévoit formuler une série de recommandations aux divers ordres de gouvernements. Énergie Brookfield, pour sa part, promet son entière collaboration pour la suite des choses.

Avec les informations de Laurie Trudel

Ottawa-Gatineau

Faune marine