•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Contrôle du plomb dans l’eau, une goutte d’eau dans l’océan

Une robinet qui goutte.

Seulement 200 résidences de Winnipeg ont obtenu une analyse gratuite de leur eau pour détecter la présence de plomb.

Photo : iStock

Radio-Canada

Une experte en toxicologie estime insuffisante l'offre de la Ville de Winnipeg d'évaluer gratuitement la teneur en plomb de l’eau de 200 maisons alors que celle-ci a communiqué avec 23 000 faisant face à une contamination potentielle.

Pour Eva Pip, une ancienne professeur de biologie à l’Université de Winnipeg spécialisée dans les problèmes de qualité de l’eau, tester uniquement 200 maisons, c’est un peu problématique.

Elle explique que des tests similaires ont été menés dans les années 1980 et la différence entre deux maisons mitoyennes peut être le jour et la nuit.

Vous pouvez avoir des taux de concentration très élevés dans une maison et celle d’à côté avec des taux acceptables. Il faut faire des tests à plus grande échelle pour avoir une meilleure idée de la situation, précise-t-elle.

Le plomb est un métal neurotoxique pouvant avoir des effets néfastes sur le cerveau et le système nerveux.

Il est tout particulièrement dangereux pour les enfants, dont le corps en absorbe une plus grande quantité que celui des adultes. Cela peut engendrer des problèmes de développement cognitifs.

Eva Pip explique ainsi que cela peut prendre 10 ans pour que la moitié du plomb absorbé par les os soit naturellement expulsé du corps.

Ce n’est pas quelque chose que vous avalez et qui disparaît le lendemain, affirme-t-elle.

Le gouvernement provincial a ordonné à la Ville de Winnipeg de contrôler l’eau après que le gouvernement fédéral ait réduit de moitié la concentration de plomb acceptable. Il est aujourd'hui fixé à 0,005 milligramme par litre.

Selon le directeur du centre des Ressources en eaux de l'université Dalhousie, Graham Gagnon, la grande majorité de la contamination vient du plomb présent dans les canalisations reliant le service public de distribution d’eau et les habitations.

Il peut y avoir d’autres sources de plomb via les soudures ou les brasures, sans qu’il y ait nécessairement du plomb dans la maison, précise-t-il.

Plusieurs villes, dont Winnipeg, ajoutent de l’orthophosphate dans l’eau pour prévenir la contamination au plomb depuis les tuyaux. Toutefois, plus l’eau a à parcourir de distance pour se rendre au robinet, plus le composé chimique perd de son efficacité au fil de la course.

La Ville de Winnipeg assure néanmoins que l’eau est potable et que les tests qu’elle propose ne sont qu’une précaution.

Avec des informations de CBC News

Manitoba

Santé publique