•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Aucune accusation portée contre la femme à l'origine de la fausse alerte à la bombe au Ikea de Boucherville

Des voitures de police et un camion de pompiers devant la devanture d'un magasin Ikea.

La police et les pompiers ont procédé à l'évacuation des centaines de clients et employés de l'Ikea de Boucherville à la suite d'une fausse alerte à la bombe, le 16 août 2019.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Une fausse alerte à la bombe a entraîné vendredi après-midi l'évacuation des 2000 clients et d'une centaine d'employés du magasin Ikea de Boucherville.

Une Montréalaise de 30 ans, frustrée du service qu'elle a reçu, a affirmé par téléphone qu'un engin explosif se trouvait à l'intérieur du magasin. Mais c'était une fausse alerte.

La suspecte a été rencontrée par la police, mais aucune accusation n'a été portée contre elle.

La femme n'est pas connue de la police.

Les enquêteurs ont eu accès aux bandes audio de l'appel et ont conclu que les éléments nécessaires à une accusation de menace à la bombe n'étaient pas présents.

Lors de leur rencontre avec la femme, les policiers l’ont sensibilisée quant à l'impact que pouvaient avoir des propos comme ceux qu'elle a tenus.

Les portes de la succursale montérégienne ont rouvert vers 17 h 30.

Circulation perturbée

Les autorités ont reçu un appel téléphonique, vers 13 h 35, vendredi, dans lequel il était question d'un engin explosif dissimulé dans cette succursale de la chaîne suédoise.

Une évacuation du magasin a été ordonnée, et des fouilles subséquentes n'ont pas permis de découvrir quelque bombe que ce soit.

Un ralentissement de circulation monstre a été constaté dans les environs, aux alentours du boulevard de Montarville, des autoroutes 20 et 30, ce qui a compliqué l'heure de pointe de l'après-midi.

Grand Montréal

Circulation