•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ottawa veut attribuer un contrat de 3 G$ pour des véhicules blindés

Le ministre fédéral de la Défense, Harjit Sajjan.

Le ministre fédéral de la Défense, Harjit Sajjan

Photo : La Presse canadienne

La Presse canadienne

Le gouvernement fédéral a annoncé vendredi son intention d'attribuer un contrat de plusieurs milliards de dollars à General Dynamics Land Systems-Canada pour des centaines de véhicules blindés légers sans passer par un appel d'offres, tout en accordant un prêt de 650 millions à l'entreprise de London, en Ontario.

Le ministre de la Défense, Harjit Sajjan, a fait l'annonce de ce prêt et de la décision du gouvernement de faire appel à un seul fournisseur pour 360 véhicules blindés légers (VBL) d'appui tactique, quelques semaines avant le début de la prochaine campagne électorale.

Le sud de l'Ontario sera l'une des régions les plus chaudement disputées entre les libéraux, les néo-démocrates et les conservateurs.

Selon le gouvernement, les nouveaux VBL seront différents des blindés construits pour l'Arabie saoudite dans le cadre d'un accord de 15 milliards de dollars, un contrat qui a causé beaucoup d'ennuis au gouvernement fédéral en raison du piètre bilan du royaume wahhabite en matière des droits de la personne.

Pas d’appel d’offres

Le gouvernement soutient qu'il n'est pas dans l'intérêt public de passer par un appel d'offres pour ce contrat, car les nouveaux véhicules seront semblables à ceux que possèdent déjà les Forces armées canadiennes.

Il n'a donné aucune précision sur le prêt. L'attribution du contrat à un fournisseur unique permettra d'empêcher d'éventuels licenciements tout en permettant de gagner du temps et de l'argent après la mise à niveau récente de la flotte de véhicules blindés légers de l'armée, a fait valoir le gouvernement.

Le porte-parole conservateur en matière de défense, James Bezan, a accusé les libéraux de faire preuve de « cynisme électoral ». Il a reproché au gouvernement de vouloir détourner l'attention de la population sur la controverse SNC-Lavalin.

Politique fédérale

Politique