•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le NPD montre la porte à Pierre Nantel, en pourparlers avec le Parti vert

Le député du NPD Pierre Nantel s'exprime lors de la période des questions à Ottawa.

Le député Pierre Nantel a reconnu flirter avec le Parti vert.

Photo : La Presse canadienne / Justin Tang

Radio-Canada

Le député Pierre Nantel ne pourra pas représenter le Nouveau Parti démocratique (NPD) aux élections du 21 octobre.

Après avoir appris que l'élu de Longueuil–Saint-Hubert était en pourparlers avec le Parti vert, le NPD a retiré la candidature de M. Nantel, qui avait pourtant déjà été confirmée.

La directrice nationale du parti, Melissa Bruno, a publié vendredi après-midi une déclaration dans laquelle elle a annoncé que Pierre Nantel a été destitué comme candidat du NPD.

Alexandre Boulerice, qui dirige la campagne néo-démocrate au Québec, dit que cette fois-ci, son ancien collègue est tout simplement allé trop loin.

Pierre nous a habitués, avec les dernières années, à ne pas toujours jouer en équipe, à prendre des décisions qui ne sont pas toujours réfléchies et qui sont très émotives.

Alexandre Boulerice, député néo-démocrate de Rosemont–La Petite-Patrie

Il indique comprendre que l'environnement est pour M. Nantel une préoccupation très importante, mais estime que son geste n'aidera pas la cause.

Notre plateforme environnementale est vraiment excellente, audacieuse et complète. S’il nous dit que ça doit se passer au-dessus des partis politiques, il pourrait aussi joindre Greenpeace, Équiterre ou David Suzuki. Là, il va dans un autre parti politique pour faire la lutte à d'autres partis politiques, estime M. Boulerice.

Joint au téléphone par La Presse canadienne, Pierre Nantel a expliqué qu'il s'agissait simplement d'un cri du cœur.

C'est la question de la crise climatique qui est au centre de mes préoccupations et depuis longtemps, depuis maintenant près de deux ans.

Pierre Nantel, député de Longueuil–Saint-Hubert

M. Nantel confirme par ailleurs qu'il cherche maintenant à obtenir l'investiture du Parti vert dans sa circonscription.

Du côté du Parti vert, on ne voulait pas, vendredi matin, confirmer la rumeur concernant les pourparlers, mais on indiquait que Pierre Nantel serait le bienvenu au sein de la formation dirigée par Elizabeth May. Une candidate verte a cependant déjà été annoncée dans la circonscription de Longueuil–Saint-Hubert.

Les verts ou le Bloc?

Quelques minutes après l'annonce de sa destitution, Pierre Nantel a publié des messages sur Twitter.

Je me tue depuis des mois à inviter les partis à mettre de côté leurs différences, pour la planète. À ne pas laisser les deux partis propétroliers [PLC et PCC] multiplier la production pétrolière. Le réveille-matin climatique a sonné. Qu'est-ce qu'on fait? Je réfléchis..., a-t-il indiqué.

Un peu plus tôt, l'élu expliquait être tiraillé entre son identité québécoise et sa préoccupation pour les changements climatiques.

Je me demande ce qu’on doit faire là, en tant que Québécois. Quand on angoisse pour l’état de la planète. Quand on est souverainiste... mais que l’urgence climatique doit passer avant l’indépendance. Comme tant de Québécois, je suis un orphelin politique.

Pierre Nantel, député de Longueuil–Saint-Hubert

Dans les derniers mois, Pierre Nantel a laissé planer le doute quant à son avenir politique. Au printemps, M. Nantel avait aussi flirté avec l'idée de passer au Bloc québécois, qui le courtise depuis des années, avant de refermer cette porte en mai.

Un député à part

Au cours de la dernière année, Pierre Nantel a fait bande à part au sein du NPD sur plusieurs dossiers, notamment celui de la laïcité et de la déclaration de revenus unique au Québec.

Le député de Longueuil–Saint-Hubert avait alors été le seul néo-démocrate à appuyer la motion conservatrice qui préconisait une déclaration de revenus unique administrée par le Québec, allant à l’encontre de la position prise auparavant par le NPD.

M. Nantel avait aussi admis, au printemps, s'être longuement questionné sur son avenir politique et surtout sur la façon de mieux assurer la représentation du Québec à Ottawa.

Concernant le débat sur le multiculturalisme et l'interculturalisme, l'élu était arrivé à la conclusion que l’expression d’un nationalisme tranquille que ressentent la plupart des Québécois était une priorité à Ottawa, mais que cela n'empêchait pas les élus du NPD d’avoir parfois des désaccords sur certains dossiers.

Pierre Nantel avait d'ailleurs fait grand bruit en 2017 en soutenant que la candidature de Jagmeet Singh, alors dans la course à la direction du NPD, était inconciliable avec l'électorat québécois en raison de ses signes religieux ostentatoires.

Le NPD a déjà amorcé son processus afin de trouver un remplaçant à M. Nantel.

Le parti souhaite conserver la circonscription de Longueuil–Saint-Hubert, l'un des 15 sièges québécois toujours détenus par les néo-démocrates.

Avec les informations de La Presse canadienne

Politique fédérale

Politique