•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La réouverture du téléphérique Sea to Sky prévue pour le printemps 2020

Une des cabines du téléphérique Sea to Sky repose sur le sol dans la zone d'embarquement.

La rupture du câble du téléphérique Sea to Sky est due à un acte criminel de vandalisme, selon la GRC.

Photo : GRC de Squamish

Eva Uguen-Csenge

Le téléphérique Sea to Sky dont les cabines se sont effondrées il y a presque une semaine ne sera pas remis en marche avant le printemps 2020, selon l’entreprise Sea to Sky Gondola.

La date de réouverture dépend de la livraison d’un nouveau câble et de nouvelles cabines en provenance d’Europe, explique un courriel de l'entreprise Sea to Sky Gondola envoyé aux détenteurs de laissez-passer pour le téléphérique situé à Squamish.

Environ la moitié de ses cabines du téléphérique se sont effondrées, samedi matin, après que le câble les soutenant eut été coupé.

La Gendarmerie royale du Canada (GRC) croit que, vers 4 h, le 10 août, quelqu’un s'est attaqué au câble jusqu'à ce qu'il cède. Une enquête policière est en cours pour trouver les responsables.

Sea to Sky dit que les nouveaux équipements ont déjà été commandés. Cela va prendre plus de temps que l’on espérait, mais on doit reconnaître la réalité de la situation et aller de l’avant de manière responsable, dit l’entreprise dans son courriel.

Les 30 cabines du téléphérique seront remplacées, même celles qui ne sont pas tombées au sol, explique Sea to Sky Gondola.

L'entreprise ajoute que les détenteurs de laissez-passer ne perdront pas leur argent. La période d’activation de ces derniers sera suspendue du 10 août, la date d’interruption de service, à la date de réouverture.

Cela signifie qu'un détenteur d’un abonnement de quatre mois acheté le 10 août 2019 aura accès au téléphérique pendant quatre mois à compter de la date de réouverture.

En attendant, les abonnés auront droit à un accès gratuit à la montagne Grouse ou au point d’observation de Vancouver.

Colombie-Britannique et Yukon

Crimes et délits