•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des centaines de milliers de mots de passe compromis sont toujours utilisés, selon Google

Des mains sur un clavier d'ordinateur portable.

Les mots de passe de sites porno et de services de vidéo en continu sont les plus piratés.

Photo : AFP/Getty Images / FREDERIC J. BROWN

Radio-Canada

Un nouveau rapport du géant Google révèle qu’au moins 1,5 % des internautes se servent de mots de passe qui ont déjà été piratés.

Ce chiffre provient de données comptabilisées par Password Checkup, une extension du fureteur Chrome. Lancée par Google en février, elle avise les personnes l’ayant installée si les mots de passe dont elles se servent ont été compromis lors d’un piratage ou d’une fuite de données. Elle a été conçue en collaboration avec des spécialistes en cryptographie.

Lors de son premier mois d’existence, l’extension a scanné 21 millions d'identifiants : 316 000 d’entre eux étaient considérés comme vulnérables. Le quart des personnes avisées ont immédiatement changé leur mot de passe, tandis qu’un autre quart des gens alertés par l’extension ont ignoré l’avertissement.

Les mots de passe de sites pornos et de services de vidéo en continu sont les plus piratés. L’étude indique que de 3,6 à 6,3 % des connexions à ces plateformes se font avec des mots de passe compromis, contre 0,3 % des connexions à des sites financiers ou gouvernementaux.

L’étude révèle d’ailleurs que les internautes changent plus souvent leurs mots de passe sur des sites web populaires. Il est deux fois et demie plus probable que leurs mots de passe demeurent inchangés sur des sites web moins visités.

Un porte-parole de Google a d’ailleurs indiqué à Motherboard que l’entreprise compte bientôt intégrer Password Checkup au navigateur Chrome afin que tout le monde puisse avoir accès à ses fonctionnalités sans avoir à télécharger manuellement une extension.

« Les gens entendent toujours parler de brèches de sécurité et j’imagine qu’ils peuvent se sentir désemparés, puisqu’ils ne savent pas s’ils sont touchés. Souhaitons que cela puisse les rassurer », a-t-il dit.

Un outil semblable, baptisé Monitor, est d’ailleurs offert pour le fureteur Firefox, de Mozilla.

Avec les informations de Motherboard, et Tech Radar

Cybersécurité

Techno