•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’enquête préliminaire du propriétaire du Zoo de Saint-Édouard fixée au 18 novembre

Le propriétaire du Zoo de Saint-Édouard, Normand Trahan, en compagnie de 2 des 7 lions du zoo.

Le propriétaire du Zoo de Saint-Édouard, Normand Trahan (2017)

Photo : Radio-Canada / Josée Ducharme

Radio-Canada

Le propriétaire du Zoo de Saint-Édouard, Normand Trahan, sera de retour en cour le 18 novembre pour le début de son enquête préliminaire.

Il fait face à des accusations criminelles de cruauté et de négligence envers les animaux. 

Cinq jours ont été réservés pour son enquête préliminaire au palais de justice de Trois-Rivières.

Le 21 mai, la SPCA de Montréal et la Humane Society International ont entamé une perquisition au zoo situé à Saint-Édouard-de-Maskinongé. En tout,240 animaux ont été relogés.

Enquête préliminaire

L'enquête préliminaire permet de vérifier qu'il y a assez de preuves contre l'accusé pour justifier son procès.

site : educaloi.qc.ca

Le processus avait été interrompu durant quelques jours, en raison d’une requête du propriétaire, mais un juge avait finalement ordonné la reprise du transfert des animaux.

La SPCA soutient notamment que des animaux manquaient d’eau et de nourriture dans ce zoo, que certains qui étaient malades ne recevaient pas les soins appropriés et que les installations étaient insalubres.

Quelques jours après le début de la perquisition, la Commission des normes, de l'équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) a ordonné la fermeture du zoo en invoquant que des installations mettaient la sécurité des gens en péril.

L'inspecteur de la CNESST avait toutefois autorisé les travailleurs à s'occuper des bêtes, selon des méthodes de travail sécuritaires, le temps qu'elles soient évacuées du zoo.

Mauricie et Centre du Québec

Animaux