•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vin ontarien : un cépage résistant au froid pourra obtenir l'appellation VQA

De la neige recouvre une grappe de raisins sur une vigne.

Surtout produit dans l'Est de l'Ontario, le Marquette est un type de cépage hybride dont les vignes résistent à des températures froides allant jusqu'à moins 40 degrés Celsius.

Photo : iStock / Coco Casablanca

Radio-Canada

L'Ontario ajoute le Marquette aux cépages locaux pouvant obtenir l'appellation VQA (Vintners Quality Alliance), l'organisation qui teste les vins de la province. Des producteurs de vin ontariens accueillent favorablement la nouvelle, mais ils espèrent obtenir la même certification pour d'autres cépages afin d'être en mesure de vendre leur vin dans les LCBO et les marchés fermiers de la province.

Les vignerons ontariens qui produisent des vins entièrement faits de Marquette pourront maintenant soumettre ces derniers aux tests de la VQA, l'organisation indépendante qui teste et certifie les vins de la province pour préserver le goût du terroir. Cette appellation désigne un vin qui a été élaboré uniquement à partir de raisins ontariens et qui remplit les critères de qualité très stricts de l'organisme Vintners Quality Alliance.

Les producteurs dont les vins sont certifiés par la VQA sont avantagés puisqu'ils peuvent vendre leurs vins dans les LCBO et les marchés fermiers de la province, sans payer une taxe de 53 % imposée par le gouvernement, comparativement à 18 % pour les vins certifiés.

Les producteurs de cépages non certifiés n'ont donc souvent pas d'autres choix que de vendre leurs vins directement aux consommateurs, dans leurs propres magasins.

Des délais administratifs

Dans les alentours de la ville d'Ottawa, une quinzaine de vignobles cultivent des cépages hybrides comme le Marquette dont la principale caractéristique est de résister à des températures allant jusqu'à moins 40 degrés Celsius. En plus de résister au froid canadien, le Marquette, maintenant reconnu en Chine, en Mongolie, dans le nord des États-Unis, au Québec et en Nouvelle-Écosse, est plus résistant aux maladies et exige moins de pesticides.

Une étiquette sur une bouteille de vin indiquant VQA.

Les producteurs ont besoin de la certification de l'organisation indépendante pour vendre leur vin à l'échelle provinciale et ailleurs dans le monde.

Photo : Radio-Canada / Frédéric Pépin

Plusieurs cépages émergents dans l'Est de l'Ontario ne sont toujours pas certifiés par la VQA. D'abord parce qu'il est difficile pour les vignerons de trouver le temps de remplir les papiers nécessaires, argue Paul LeBlanc, président de l'Association des vignerons de l'Est de l'Ontario, et ensuite en raison des délais pour obtenir l'autorisation finale de la part de la VQA et du gouvernement ontarien, ajoute-t-il.

Un producteur de Marquette a travaillé pendant 3 ans pour le faire accepter... Moi, j’ai 8 cépages, ça va prendre 21 ans avant qu'ils soient tous acceptés!

Paul LeBlanc, président de l'Association des vignerons de l'Est de l'Ontario

De son côté, la directrice générale de Vintners Quality Alliance, Laurie Macdonald, estime que le délai d'attente de la démarche, qui se fait en deux temps, peut prendre plusieurs mois. D'une part, la VQA évalue le nouveau cépage suggéré par le vigneron et d'autre part, le gouvernement approuve officiellement la demande.

Des dizaines de bouteilles de vin se trouvent sur des tablettes dans un magasin.

Les succursales de la Régie des alcools de l'Ontario (LCBO) offrent des vins des quatre coins du monde.

Photo : Radio-Canada / Denis Babin

Elle explique que les producteurs de vin sont responsables de soumettre une demande d'approbation selon les procédures, qui se sont simplifiées environ 40 fois depuis les 19 dernières années. Laurie Macdonald invite les producteurs ontariens à proposer de nouveaux cépages, puisqu'aucune demande n'est à l'étude pour l'instant.

Nous certifions environ 2300 vins par année, des vins de cépages connus... nous serions ouverts à recevoir une demande pour un nouveau cépage

Laurie Macdonald, directrice générale, VQA

Une taxe injuste

Paul LeBlanc exige du gouvernement la fin de la taxe qui pénalise injustement les cépages non certifiés, selon lui. Il explique que les vignerons de l'Est de l'Ontario suivent les mêmes lois provinciales pour l'étiquetage et [les vins] sont aussi vérifiés par les laboratoires du LCBO afin d'obtenir le droit d'être vendu dans leur boutique.

De plus, il affirme que cette nouvelle approbation du Marquette a très peu d'impacts sur les producteurs de vin qui le cultivent puisque ces derniers mélangent souvent différents cépages pour produire un même vin.

Dans mon vignoble, j'ai huit cépages, dont le Marquette (...), mais si on le mélange avec un autre cépage de temps froid, ce n'est pas certifié "VQA" tant que les autres cépages ne sont pas acceptés eux aussi.

Paul LeBlanc, président de l'Association des vignerons de l'est de l'Ontario

Le ministère des Services gouvernementaux et Services aux consommateurs de l'Ontario, qui est responsable des taxes imposées aux vignerons, n'avait pas répondu à nos questions au moment de publier ce texte.

Toronto

Bière et vin