•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Aide aux producteurs laitiers : « un premier pas »

Des vaches qui se nourrissent.

Des vaches dans une ferme laitière

Photo : Radio-Canada / Christine Tremblay

Radio-Canada

Les producteurs laitiers de Beauce voient comme « un premier pas » l’aide financière que s’apprête à leur verser Ottawa pour compenser les pertes reliées aux accords commerciaux internationaux.

Le dédommagement, qui s'étalera sur 8 ans, totalisera 1,75 milliard de dollars. Une ferme moyenne de 80 vaches, comme il en existe plusieurs en Chaudière-Appalaches, devrait recevoir 28 000 $ cette année.

Le président de l’Union des producteurs agricoles de Chaudière-Appalaches, James Allen parle d’unpremier pas, puisqu’à long terme, les conséquences financières seront de plus en plus importantes pour les producteurs canadiens.

C’est des pertes d’année en année qui vont être récurrentes, ça n’arrêtera pas demain matin. L’importation du fromage de l’Europe va augmenter. Au bout de six ans, ça va être 17 000 tonnes qui vont rentrer, souligne le producteur laitier de Saint-Anselme.

En raison du faible prix des produits importés, les prix des produits locaux sont aussi à la baisse. Étienne Goulet, un producteur de lait de Saint-Bernard, estime la baisse des prix des produits laitiers à 10 %, jusqu'ici.

C’est sûr que ces ententes sont faites que ça commence tranquillement, puis ça augmente, chaque année, il s’en rajoute, donc là, probablement qu’on va dépasser 10 % au terme des ententes.

Son père, Jean-Yves Goulet, avec qui il travaille sur la ferme, se montre résigné face à cet argent dont il a besoin, mais qu’il aurait préféré se passer.

On a concédé des marchés avec la promesse qu’il y avait une compensation, alors on ne peut pas cracher là-dessus, mais ce n’était pas notre premier choix. C’était de conserver nos marchés et notre prix de marché pour pouvoir en vivre sans subvention, dit-il.

Un programme équitable ?

Les producteurs ont hâte de connaître les détails du programme fédéral qu’ils espèrent équitables pour l’ensemble des producteurs. Selon Étienne Goulet, il n’y a pas eu de programme vraiment équitable.

Une inquiétude que partage James Allen. Est-ce que ça va être comme le programme d’investissement pour fermes laitières? C’était quasiment une loterie. Certains producteurs l’ont eu, d’autres n’ont rien eu. Tous les producteurs ont des pertes, souligne le producteur laitier de Saint-Anselme, en Beauce.

L'offre gouvernementale couvrirait environ 70 % des pertes reliées à ces deux accords.

Québec

Politique fédérale