•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un tremblement de terre de magnitude 4,1 ressenti près d’Esterhazy

Plan aérien d'une zone touchée par le tremblement de terre.

Un tremblement de terre d'une magnitude de 4,1 a été ressenti près de trois mines de potasse.

Photo : Enquête géologique américaine

Radio-Canada

Un tremblement de terre de magnitude 4,1 a été ressenti vers 20 h 30, jeudi soir, à l’est d’Esterhazy, en Saskatchewan, ce qui a provoqué une panne d'électricité dans trois mines de potasse de l'entreprise Mosaic, situées à proximité.

L’enquête géologique américaine a révélé que l’épicentre était situé à 17 kilomètres d’Esterhazy, à une profondeur de 5 kilomètres.

Les 120 employés qui se trouvaient sous terre dans l’une ou l’autre des trois mines du secteur se sont aussitôt rendus dans des refuges par mesure préventive, selon un membre de la famille d’un travailleur de la mine de potasse Mosaic K2 qui se trouvait sur place au moment de l’incident.

Après avoir fait le décompte de tous les travailleurs, la situation est revenue à la normale dans les mines. Les employés ont terminé leur quart de travail et ils sont rentrés chez eux, affirme la porte-parole de l’entreprise Mosaic, Sarah Fedorchuk.

Elle confirme également qu’aucun travailleur n’a été blessé.

Le courant a été rétabli environ 2 heures 30 plus tard.

Une panne d’électricité a également été constatée vers 21 h, à Esterhazy, à Whitewood, à Moosomin, à Rocanville et à Tantallon, ainsi que dans plusieurs autres communautés à proximité.

Selon la société SaskPower, la panne d’électricité serait due au déclenchement des disjoncteurs de trois des quatre transformateurs de la station de sectionnement de Tantallon en raison des vibrations provoquées par le séisme.

Un phénomène récurrent

La sismologue de Ressources naturelles Canada Claire Perry mentionne qu'un séisme de magnitude 3 ou 4 est généralement ressenti tous les deux ans dans la région d'Esterhazy.

C’est une tendance que l’on observe depuis 1985, précise-t-elle.

Cette situation peut notamment s’expliquer par la présence d’activités industrielles dans le sol comme dans les mines, selon Claire Perry.

Les activités industrielles peuvent stimuler les événements sismiques pendant l’activité en question, mais il est aussi possible qu’ils se produisent plus tard, sur une échelle de plusieurs mois ou de plusieurs années, mentionne-t-elle.

Même si le phénomène est observé régulièrement depuis plus de 30 ans, les habitants des environs ont tout de même été surpris lorsque le tremblement de terre s’est produit.

La maison a tremblé pendant quelques secondes. Mon mari et moi, on se demandait ce qui se passait, raconte Aurélie Auberval, qui habite à Esterhazy depuis près de quatre ans.

C’était épeurant, indique pour sa part Tracy Moore, qui était avec ses petits-enfants dans sa ferme, située près de Tantallon.

Avec les informations de Sophie Chevance et de CBC News

Saskatchewan

Incidents et catastrophes naturelles