•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le NPD porte plainte auprès du Commissaire aux élections du Manitoba contre les conservateurs

Brian Pallister qui parle avec quatre candidates du Parti progressiste-conservateur.

Dans une publicité électorale, le chef du Parti progressiste-conservateur du Manitoba, Brian Pallister, est aperçu dans le bureau du premier ministre à l'Assemblée législative, en compagnie des candidates conservatrices.

Photo : Twitter

Radio-Canada

Le commissaire aux élections du Manitoba enquête sur une plainte déposée par le Nouveau Parti démocratique (NPD) concernant une publicité du Parti progressiste-conservateur (PC). Le NPD affirme que les conservateurs ont transgressé les lois électorales en utilisant le bureau du premier ministre pour la filmer.

Les néo-démocrates affirment que cette annonce contrevient à la Loi sur le financement électoral.

Selon le candidat du NPD dans la circonscription de Fort Garry-Riverview, Mark Wasyliw, l'utilisation de bureaux gouvernementaux constitue une contribution indue à la campagne des conservateurs.

C'est très inapproprié, c'est le premier ministre qui utilise les ressources du gouvernement pour des raisons partisanes.

Mark Wasyliw, candidat du Nouveau Parti démocratique dans Fort Garry-Riverview

Dans sa lettre au Commissaire aux élections, le NPD soutient que l'utilisation du bureau du premier ministre au palais législatif constitue une « contribution » de la part du gouvernement, car il s'agit d'un espace qui lui est réservé.

La Loi sur le financement des élections du Manitoba définit les dons aux partis politiques comme « les sommes d'argent remises sans contrepartie ainsi que les biens et services remis sans contrepartie ».

Elle stipule également que seuls les « particuliers résidant habituellement au Manitoba » peuvent faire des dons.

Ce mois-ci, les conservateurs ont diffusé une publicité mettant en vedette leur chef, Brian Pallister. La vidéo montre M. Pallister en interaction avec diverses personnes.

Vers la fin de la vidéo, il est dans le bureau du premier ministre et discute avec des candidates du PC pendant quelques secondes.

Mark Wasyliw explique que la durée de la scène n'a pas d'importance, sinon cela revient à dire que, lorsque vous cambriolez un magasin, mais que vous n'y restez qu'une seconde, ce n'est pas grave.

Les conservateurs nient l'accusation en soutenant que la plainte du NPD est une façon de détourner les Manitobains de leurs politiques vaines et de leur campagne terne.

Aucune ressource gouvernementale n'a été utilisée de quelque manière que ce soit et toutes les règles ont été suivies, affirme un porte-parole dans une déclaration.

Le commissaire aux élections du Manitoba, Bill Bowles a confirmé, dans un courriel envoyé au NPD, qu'il avait transféré la plainte à un enquêteur.

[L'enquêteur] communiquera peut-être avec vous pour obtenir plus de détails. Quoi qu'il en soit, je vous tiens au courant dès que l'enquête sera terminée, a-t-il écrit.

Une fois l’enquête terminée, l’enquêteur rédigera des recommandations qu'il transmettra à Bill Bowles.

Si la plainte est jugée fondée, M. Bowles pourra choisir de ne rien faire, de lancer un avertissement officiel, de porter des accusations en vertu de la loi ou de conclure un accord d'observance.

Avec les informations de CBC

Notre dossier sur les élections provinciales 2019 au Manitoba

Manitoba

Élections provinciales