•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des sinistrés de Sainte-Marthe-sur-le-Lac entament l'opération démolition

Une pelle mécanique démolit une maison mobile, le 16 août 2019, à Sainte-Marthe-sur-le-Lac.

Photo : Radio-Canada / Sébastien Desrosiers

Radio-Canada
Mis à jour le 

Les travaux de démolition ont été amorcés à Sainte-Marthe-sur-le-Lac, dans les Laurentides, vendredi, près de quatre mois après la rupture de la digue sur le lac des Deux Montagnes, qui a forcé l'évacuation d'environ 6000 personnes.

La Ville de Sainte-Marthe a délivré 56 permis de démolition afin de démanteler des maisons rendues inhabitables. Il était prévu que quatre d'entre elles seraient démolies vendredi.

Il s'agit de maisons modulaires, ou de maisons mobiles, qui se trouvent à quelques mètres de l'endroit où la digue a cédé.

Pour certains des résidents touchés, il s'agit d'une étape symbolique qui leur permettra de tourner la page sur la crue printanière, particulièrement éprouvante cette année.

On va fermer un chapitre, ce qui est nécessaire pour finir notre deuil. [...] Il faut qu'il y ait une fin, c'est nécessaire pour nous. [...] On a besoin de fermer pour recommencer à neuf à une autre place, loin de l'eau.

Johanne Clouâtre, résidente de Sainte-Marthe-sur-le-Lac
Une pelle mécanique démolit une maison mobile.

Les maisons démolies vendredi sont situées à quelques mètres seulement de la digue végétale.

Photo : Radio-Canada / Sébastien Desrosiers

La mairesse de Sainte-Marthe-sur-le-Lac, Sonia Paulus, invite les citoyens qui ont besoin de soutien dans cette épreuve à se rendre au centre communautaire local, où des travailleurs sociaux sont à leur disposition.

C'est certain qu'il y en a pour qui c'est toute une vie qui y passe, qu'ils voient défiler devant eux lorsqu'on démolit leur propriété, ce qui peut être traumatisant.

Sonia Paulus, mairesse de Sainte-Marthe-sur-le-Lac

Une autre opération de démolition doit avoir lieu lundi. Des dizaines de maisons du même secteur seront alors touchées.

Vendredi, la Ville s'affairait à préparer le terrain où doivent avoir lieu les démolitions. Le propriétaire du terrain a demandé à ce que les maisons modulaires soient transportées ici et qu’elles soit démolies sur le site qu’on a préparé, explique le contremaître Jean Doré qui précise que des grues et des transporteurs seront déployés lundi pour transporter les maisons.

Opération reconstruction

La dernière crue printanière a touché environ le tiers de la population de cette petite municipalité des Basses-Laurentides, qui avait dû déclarer l'état d'urgence lorsque la digue naturelle végétale avait cédé le 27 avril.

À la suite de cette catastrophe, le ministre de l'Environnement, Benoit Charette, avait annoncé que la digue sur le lac des Deux Montagnes serait reconstruite et qu'elle serait plus haute.

Mais malgré cette annonce, l'inquiétude persiste chez les citoyens, selon le président de l'Association des propriétaires du domaine des maisons modulaires.

C’est certain que, même à ça, les gens sont craintifs […] Il va falloir un certain temps pour rétablir la confiance envers la digue.

Steve Fortin, président de l’Association des propriétaires du domaine des maisons modulaires Deux-Montagnes

Le conseiller municipal François Robillard estime que les citoyens veulent aussi avoir des réponses à leurs questions plus techniques sur la hauteur et la composition du pont. De plus, ils aimeraient que l'information, notamment sur l'horaire des assemblées, soit plus accessible.

Il faut que les citoyens soient au courant. Plus ça va, moins les gens ont confiance en la mairesse, parce qu'ils pensent qu'elle cache des choses, parce que l'information ne sort pas.

François Robillard, conseiller municipal

Une réunion du conseil municipal a eu lieu jeudi soir à Sainte-Marthe-sur-le-Lac afin de mettre en branle le processus de financement pour la reconstruction de la digue. Le déboisement doit notamment être entamé la semaine prochaine, a précisé la mairesse Paulus.

Parallèlement, le gouvernement a entrepris un processus de révision de la cartographie des zones inondables afin de mieux tenir compte des crues de 2017 et de cette année.

Avec les informations de Sébastien Desrosiers

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Grand Montréal

Incidents et catastrophes naturelles