•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une épée de Damoclès au dessus du café Aux cinq soeurs à Sainte-Thècle

Bâtiment de l'extérieur

Le café Aux cinq soeurs, à Sainte-Thècle

Photo : Radio-Canada / Marie-Pier Bouchard

Radio-Canada

Les propriétaires de l’entreprise Aux cinq soeurs, à Sainte-Thècle, sont aux prises avec un bâtiment qui risque de s’effondrer et craignent le pire si cela devait arriver.

L’été dernier, les propriétaires ont acheté le bâtiment situé en face du café, afin de diversifier ses activités.

Le poids de la neige a cependant endommagé la structure l’hiver dernier. La sécurité publique a condamné le bâtiment, en raison du risque d’effondrement.

On ne pourra pas survivre à un sinistre qui découle de cela.

Olivier Myre, copropriétaire Aux cinq soeurs

Les propriétaires ont fait appel à leur assureur. On s’est fait refuser parce que l'assureur a déterminé que c’était un vice caché, a expliqué le copropriétaire du café, Olivier Myre, en entrevue à l’émission Facteur matinal.

Façade extérieure de la bâtisse.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le bâtiment situé en face du café avait un vice caché, selon l'assureur des propriétaires des Cinq soeurs.

Photo : Facebook/Aux Cinq Soeurs - Café Boutique

La bâtisse appartenait aux Chevaliers de Colomb avant d’être vendue Aux cinq soeurs. Olivier Myre affirme les avoir contactés, mais il dit que l’organisme ne souhaite pas collaborer avec eux.

On soutient que les anciens propriétaires devraient s’impliquer étant donné qu’en plus, c’est un organisme sans but lucratif, dit-il. Si la communication se rétablit avec les Chevaliers de Colomb, on sera comblé.

Afin d’éviter les problèmes financiers, l’autre option envisagée par les Cinq soeurs est de vendre la bâtisse à qui voudrait la réparer avant l'hiver prochain. C’est un bon bâtiment, excepté pour le toit et le mur gauche, soutient Olivier Myre

Il explique que beaucoup de voitures se stationnent tout près de ce bâtiment et qu’il est situé très près de la rue ainsi que d’un poteau électrique, d’où l’importance de ne pas laisser le bâtiment dans cet état. 

Les Cinq soeurs disent cependant ne pas avoir l’argent et l’expertise pour le rénover ou le démolir. 

Pour écouter l'entrevue du copropriétaire des Cinq soeurs à l'émission Facteur matinal, cliquez ici.

Appel à l’aide

Les Cinq soeurs ont lancé un appel à l’aide sur les réseaux sociaux. 

À la suite de leur publication sur Facebook, une campagne de sociofinancement a été mise sur pied par une cliente. D’autres ont offert des références pour des services.

Les copropriétaires vont d’ailleurs à nouveau consulter des avocats pour savoir sil y a des recours à un prix raisonnable pour leurs finances.

Le café existe depuis trois ans et outre ce problème, les affaires vont bien, selon le copropriétaire. Neuf personnes sont à l’emploi des Cinq soeurs.

Mauricie et Centre du Québec

Entrepreneuriat