•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une nouvelle carte de la ZIS d’ici deux semaines

La ministre qui parle.

La ministre québécoise des Affaires municipales et de l'Habitation, André Laforest, effectue une tournée dans plusieurs régions au sujet de la zone d'intervention spéciale (ZIS).

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

De passage à Bécancour, la ministre des Affaires municipales et de l'Habitation, Andrée Laforest, a confirmé qu’une version révisée de la zone d’intervention spéciale (ZIS) sera déposée d’ici la fin août.

La ministre Andrée Laforest a rencontré jeudi des maires réunis dans les locaux de la société du parc industriel et portuaire de Bécancour. 

Elle a confirmé que les municipalités pourront étudier la troisième version de la carte et donner leur opinion sur les nouvelles délimitations. Une autre carte devrait être élaborée en septembre.

La ministre autour de la table avec de nombreux élus.

La ministre des Affaires municipales et de l'Habitation du Québec, Andrée Laforest, a rencontré des maires de la région à Bécancour.

Photo : Radio-Canada

Des centaines de citoyens du Québec et de nombreux maires jugent que la zone considérée à risque d’inondations est trop grande.

La ministre rétorque que son gouvernement a bien fait son travail.

On n'a pas ratissé large, on est allé pour une question de sécurité des citoyens, alors au niveau de la sécurité, il fallait fonctionner comme ça et on a suivi la loi.

Andrée Laforest, ministre des Affaires municipales et de l’Habitation
La ministre au micro de Radio-Canada et du Nouvelliste.

La ministre des Affaires municipales et de l'Habitation, Andrée Laforest, affirme que la troisième version de la carte sera rendue publique d'ici deux semaines.

Photo : Radio-Canada

Les résidents qui veulent être retirés de cette zone considérée à risque d’inondations doivent présenter une requête, preuve à l’appui.

Plusieurs maires de la Mauricie et du Centre-du-Québec ainsi que des citoyens ont déploré que ces démarches aient lieu durant l’été.

La ministre Laforest a expliqué que le gouvernement n'avait pas le choix de poursuivre le processus malgré les vacances, en raison de l’émission de permis de construction.

C'était la bonne manière de faire, parce que vous savez, quand [il y a] une catastrophe, ou peu importe la situation, il faut délimiter un territoire, c'est ce qu'on a fait avec le ministère de l'Environnement qui, lui, a fait la cartographie, a-t-elle expliqué.

Le décret du gouvernement déposé le 17 juin impose un moratoire sur la construction de tout nouveau bâtiment à l’intérieur de la zone d’intervention spéciale. La reconstruction d’un bâtiment ayant perdu plus de la moitié de sa valeur ne sera pas non plus permise.

La ministre des Affaires municipales effectue une tournée dans les régions du Québec touchées par la ZIS. Les maires présents à la rencontre avec la ministre à Bécancour ont dit être satisfaits des échanges.

Gens autour de la table.

Les maires de Trois-Rivières, de Maskinongé et de Bécancour ainsi que la mairesse de Nicolet font partie des élus qui étaient à la rencontre jeudi.

Photo : Radio-Canada

La mairesse de Nicolet, Geneviève Dubois, trouvait important de parler des particularités dans sa municipalité. On ne souhaite pas qu'il y ait du mur à mur, a-t-elle déclaré.

On souhaite que nos réalités propres soient prises en compte, explique-t-elle, donc ça a été une bonne période d'échanges.

Le maire de Maskinongé, Roger Michaud, a constaté qu'il y a eu une grande écoute aussi de la part de la ministre et de ses fonctionnaires.

Le maire de Bécancour, Jean-Guy Dubois, espère quant à lui que le dossier avancera rapidement.

Ma préoccupation, [...] c'est qu'on ait une réponse à nos questions, qu'on ne nous traîne pas des mois et des mois là-dessus, dit-il.

À Trois-Rivières seulement, plus de 700 personnes ont déposé une requête en vue d’être retirées de la zone. Des centaines d’autres le font aussi à Nicolet, à Bécancour et à Louiseville, par exemple.

La ZIS englobe présentement 98 000 résidences de 783 municipalités de la province.

D’après les informations de Sébastien St-Onge

Mauricie et Centre du Québec

Politique