•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pyongyang tire de nouveaux projectiles et rejette tout dialogue avec Séoul

Un tir de missile à partir d'une rampe de lancement mobile.

La Corée du Nord a repris les tirs de missiles au cours des dernières semaines.

Photo : Reuters / KCNA

Reuters

La Corée du Nord a lancé vendredi matin deux projectiles non identifiés depuis sa côte est, a rapporté à Séoul l'état-major de l'armée sud-coréenne, ce qui laisse à penser que Pyongyang a procédé à de nouveaux essais de missiles et qu'il les multiplie depuis près de trois semaines.

L'annonce de l'état-major de l'armée sud-coréenne est intervenue quelques instants après qu'un représentant nord-coréen eut déclaré que la Corée du Nord n'envisageait plus de prendre part à de nouvelles discussions avec la Corée du Sud, rejetant l'appel au dialogue fait la veille par le président sud-coréen Moon Jae-in.

Dénonçant les exercices militaires conjoints organisés ce mois-ci par la Corée du Sud et les États-Unis comme une « répétition pour la guerre », le régime nord-coréen a multiplié les séries de tests de missiles depuis le 25 juillet et qualifié ceux-ci de « mises en garde ».

Dans un communiqué, un porte-parole du comité nord-coréen chargé des questions de réunification a déclaré que la Corée du Sud était seule responsable de l'érosion des discussions entre les deux pays et de l'impasse autour de la mise en œuvre d'engagements pris lors d'un sommet intercoréen par le dirigeant Kim Jong-un et le président sud-coréen Moon Jae-in.

Pour être clairs, nous n'avons rien de plus à discuter avec les autorités sud-coréennes et nous n'avons aucun désir de nous asseoir de nouveau autour d'une table avec elles, a dit le porte-parole.

Kim et Moon se sont rencontrés à trois reprises depuis avril 2018, instaurant une détente entre les deux voisins, en marge des discussions sur la dénucléarisation de la péninsule coréenne engagées par la Corée du Nord et les États-Unis.

Peu de progrès ont été réalisés depuis lors entre Pyongyang et Séoul en matière de dialogue et de coopération. Jeudi, s'exprimant lors d'une allocution au jour de la Libération, le président sud-coréen s'est montré optimiste quant à l'avenir des relations entre le Nord et le Sud, et a dit vouloir tout faire pour parvenir à une Corée unifiée d'ici à 2045.

Politique internationale

International