•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les enfants migrants détenus ont droit à de la nourriture et du savon, tranche un juge

Un enfant devant sa mère.

Plus de 2300 enfants de migrants ont été séparés de leurs parents après la mise en place de la politique « tolérance zéro » de l’administration Trump, au début du mois de mai.

Photo : Associated Press / Gregory Bull

Agence France-Presse

Une cour d'appel a rejeté jeudi un recours du gouvernement américain sur les conditions d'accueil des enfants migrants dans les centres de détention, affirmant qu'une nourriture adaptée, du savon et du dentifrice faisaient effectivement partie des conditions de « sécurité et d'hygiène » que la loi doit leur garantir.

Dans leur plaidoirie en appel, les départements de l'Intérieur et de la Justice avaient estimé que cette obligation de « sécurité et d'hygiène », prévue par une loi de 1997, n'englobait pas nécessairement les conditions de couchage des mineurs en détention ou la fourniture de produits d'hygiène, car le texte ne les mentionne pas explicitement.

Nous sommes en profond désaccord, ont tranché les trois juges de la Cour d'appel de San Francisco.

Faire en sorte que les enfants aient une nourriture mangeable en quantité suffisante, boivent de l'eau potable, soient hébergés dans des installations propres dotées de sanitaires, aient du savon et du dentifrice, et ne soient pas privés de sommeil est sans aucun doute possible indispensable à la sécurité de ces enfants, écrivent-ils.

Le tribunal qui se prononçait en première instance avait donc raison de ne pas laisser ces critères à la seule appréciation du gouvernement, concluent-ils.

Des inspections menées dans différents centres de détention de la police aux frontières y ont à plusieurs reprises découvert des conditions jugées inhumaines, avec des cellules surpeuplées et des détenus dormant à même le sol sous des couvertures de survie, des toilettes dépourvues de porte et de savon, des températures très basses, etc.

En juin dernier, l'ONG Human Rights Watch avait ainsi rencontré au Texas des enfants non accompagnés qui n'avaient « pas d'accès régulier aux douches ou à des vêtements propres ». Certains ne s'étaient pas lavés « depuis des semaines » et étaient infestés de poux.

Le président Donald Trump, qui a fait de la lutte contre l'immigration illégale un pilier de sa politique, cherche à endiguer les flux migratoires et à augmenter les expulsions de clandestins.

Les États-Unis font face à un afflux de migrants à leur frontière avec le Mexique. Environ 82 000 personnes y ont été interpellées en juillet, en baisse de 21 % par rapport à juin. Entre mars et juin, ce nombre s'élevait à plus de 100 000.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Amériques

International