•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une équipe étoile pour les 25 ans de l’histoire du Rouge et Or

Le Rouge et Or célèbre sa première conquête de la Coupe Vanier en 1999 grâce à une victoire de 14-10 sur les Huskies de l'Université Ste.Mary's à Toronto

Le Rouge et Or célèbre sa première conquête de la Coupe Vanier en 1999 grâce à une victoire de 14-10 sur les Huskies de l'Université Ste.Mary's à Toronto.

Photo : La Presse canadienne / ADRIAN WYLD

Guillaume Piedboeuf

L’équipe de football du Rouge et Or profitera de sa 25e saison, cet automne, pour demander aux partisans d’élire une équipe d'étoiles des meilleurs joueurs de l’histoire du programme. Une histoire marquée par dix conquêtes de la Coupe Vanier et un même mot d’ordre, selon Glen Constantin: « Zéro complaisance. »

C’est partie de rien. D’un programme qui n’avait absolument rien, pas de terrain, pas de stade, à aujourd’hui être un des meilleurs programmes au point de vue performance, installations et encadrement. On peut être très fier du cheminement du programme, a rappelé l’entraîneur-chef, jeudi, lorsque questionné sur le chemin parcouru depuis la création de l’équipe en 1995.

Pour Constantin, le désir de toujours s’améliorer est la clé des succès de sa troupe depuis les tout débuts. Un point de vue partagé par son coordonnateur offensif de toujours, Justin Éthier.

Les dix fois qu’on a gagné la Coupe Vanier, on a jamais pris pour acquis que ça allait bien aller l’année suivante si on faisait la même chose. À chaque année, c’était des remises en question. À un point que, des fois, on avait l’impression d’être une équipe qui venait de connaître une saison difficile, alors qu’on avait gagné. Mais cette approche-là a poussé nos joueurs à chaque année.

Glen Constantin reçoit la traditionnelle douche d'eau froide, gracieuseté du quart Mathieu Bertrand, après une victoire contre les Redmen de McGill en match éliminatoire, en 2001.

Glen Constantin reçoit la traditionnelle douche d'eau froide, gracieuseté du quart Mathieu Bertrand, après une victoire contre les Redmen de McGill en match éliminatoire, en 2001.

Photo : La Presse canadienne / Jacques Boissinot

Quinze championnats provinciaux, 67 joueurs repêchés chez les professionnels et quelque 1 850 000 spectateurs passés dans les gradins du Stade Telus : les chiffres ne manquent pas pour témoigner des succès sans précédent du Rouge et Or dans l’histoire du football canadien.

Mais Glen Constantin aime aussi rappeler que 390 joueurs de l’équipe ont obtenu leur diplôme universitaire. C’est notre rôle avant tout de faire graduer nos joueurs, a-t-il assuré.

Une équipe d'étoiles votée par les partisans

Dans le cadre des festivités du 25e anniversaire, les amateurs du Rouge et Or seront appelés à élire une équipe d'étoiles parmi plus de 600 joueurs ayant revêtu l’uniforme Rouge et Or.

Chaque jeudi, une nouvelle position sera soumise au vote des amateurs durant une semaine jusqu’au dévoilement de l’équipe d'étoiles, lors du match à domicile du 20 octobre. L’exercice s’annonce périlleux considérant la quantité de joueurs d'exception passés sur le terrain du Peps.

Alors, qui est le meilleur joueur de l’histoire du Rouge et Or? Les entraîneurs n’ont pas trop voulu se mouiller, jeudi, mais Glen Constantin a tout de même avancé un nom.

C’est difficile, mais c’est certain que ce qui est frais dans ma tête, c’est Mathieu Betts. En termes de joueur d’impact en défensive, c’est le plus spécial qu’on a vu ici, estime celui qui agit aussi comme entraîneur de la ligne défensive.

Quant à Justin Éthier, il n’a pas voulu trancher entre les trois quarts-arrière les plus marquants de l’histoire du programme, Mathieu Bertrand, Benoit Groulx et Hugo Richard. Un dilemme auquel feront face les partisans au moment de voter.

Je ne m’en suis jamais caché, les trois m’ont fait triper de façons particulières. La bonne nouvelle, c’est que moi je n’ai pas à en choisir un, a-t-il lancé en souriant.

Football

Sports