•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La croissance stable de l'économie de la C.-B. favorise la migration interprovinciale

Des travailleurs de construction sur un chantier.

Le secteur de la construction qui est en plein essor contribue à la croissance économique de la Colombie-Britannique.

Photo : Radio-Canada

Noémie Moukanda

En 2020, le nombre de nouveaux arrivants en Colombie-Britannique augmentera de 250 %, selon un rapport de la coopérative de crédit Central 1.

Le nombre des Canadiens qui migrent dans la province passera de 3400 en 2019 à plus de 12 000 en 2020. Ces personnes proviennent essentiellement de l’Alberta. Elles sont attirées en Colombie-Britannique pour des raisons économiques.

Pour Nicholas Schmitt, professeur en économie de l’Université Simon Fraser, l’explication en est simple, « l’Alberta est une province surtout axée sur les ressources naturelles ». Par conséquent, la récession qu’elle vit depuis des années, avec la chute du prix du pétrole, pousse les Albertains à se tourner vers des provinces qui ont une économie plus diversifiée.

Une stabilité pérenne

En effet, la Colombie-Britannique connaît une croissance stable depuis plusieurs années, note Bryan Yu, l’auteur du rapport sur l’analyse économique de la Colombie-Britannique. Malgré une légère baisse cette année, le produit intérieur brut de la province (2,2 %) demeure plus élevé que celui du Canada (1,4 %). De plus, les projections montrent que cette croissance reprendra de la vigueur en 2020, se situant à 2,6 %.

Par ailleurs, la Colombie-Britannique a le taux de chômage le plus bas au pays (4,6 %) et le taux de postes à pourvoir le plus élevé à 4,4 % alors qu'il n'est que de 3,1 % à l'échelle nationale.

Cette bonne santé est aussi favorisée par « une économie de services, comme le tourisme, l'éducation, mais aussi les hautes technologies », souligne Nicholas Schmitt. L’économiste Bryan Yu explique également que des projets d’envergure tels que le barrage hydraulique du Site C près de Fort St John, le gaz naturel liquéfié à Kitimat et l'expansion de l'oléoduc Trans Mountain contribuent à attirer nos voisins albertains.

Sans compter que le secteur de la construction est en plein boom, même si le rapport prévoit un ralentissement de la construction de nouvelles maisons dans les années futures

Les exportations, le talon d’Achille de la province

Tout n’est cependant pas rose pour l'économie de la Colombie-Britannique. Bryan Yu affirme que « les exportations de la province sont faibles ». L'économiste soutient toutefois que les éléments qui nuisent à l'économie britanno-colombienne lui sont extérieurs et proviennent de l'instabilité du commerce international.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Colombie-Britannique et Yukon

Indicateurs économiques