•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des piscines municipales dont la glissade est fermée quand il fait chaud

Photo du bassin d'eau au bas d'un toboggan jaune dans une piscine publique.

Le toboggan de la piscine de High Park à Toronto a souvent été fermé cet été.

Photo : Radio-Canada

Charlotte Mondoux-Fournier

Lors de journées achalandées, les piscines municipales de Toronto décident de restreindre l’accès à leurs toboggans aquatiques. Alors que la Ville affirme que c’est une question de capacité, le syndicat déplore plutôt une pénurie de personnel.

Marcus Dickui, qui dirige un camp de jour, amène les enfants qu’il supervise à la piscine municipale de High Park tous les jours depuis le mois de juillet.

D’après ce qu’il a observé au cours de l’été, les toboggans sont la plupart du temps hors d’usage lorsque la piscine est bondée.

Lorsqu’il y a trop d'enfants dans la piscine à cause d'autres camps d'été - il y en a parfois trois ou quatre à la fois - ils n'ont peut-être pas assez de sauveteurs pour surveiller toute la zone, je suppose.

Marcus Dickui

Ça rend l'intérieur de la piscine un peu plus mouvementée, ajoute-t-il. Beaucoup d'enfants désirent utiliser le toboggan, alors ils ne nagent pas nécessairement autant lorsque c’est possible.

Un toboggan derrière une clôture.

Les toboggans des piscines municipales de Toronto sont souvent hors d'usage lorsqu'il y a un grand nombre de baigneurs.

Photo : Radio-Canada

Selon Shane Gerard, porte-parole à la Ville de Toronto, restreindre l’accès aux toboggans aquatiques permet de remplir les piscines lors de périodes d’achalandage.

De temps à autre, lors de journées d'été particulièrement chaudes et occupées [...] il est possible d'accueillir plus de baigneurs dans certaines piscines extérieures si un toboggan aquatique est temporairement fermé, explique-t-il.

Chaque toboggan aquatique nécessite la surveillance de deux employés de la piscine, explique le porte-parole de la Ville.

Mais la Ville doit aussi assurer un minimum d’employés par nombre de baigneurs.

Chaque piscine a une capacité maximale de nageurs [...] Lorsque la demande est plus forte, la capacité de la piscine peut être optimisée en retirant temporairement le toboggan et en faisant de la place dans la piscine pour réduire les files et les temps d'attente, affirme Shane Gerard.

Il ajoute que cette pratique permet au personnel de dédier leur attention au plus grand nombre de nageurs.

Pénurie de sauveteurs

Dans un courriel, le porte-parole d’une section locale 79 du Syndicat canadien de la fonction publique (CUPE), Tor Sandberg, estime que les fermetures de toboggans aquatiques relèvent avant tout de problèmes d’effectifs, affirmant que les piscines municipales manquent chroniquement de personnel.

Il ajoute que cela est dû, en partie, à des problèmes de recrutement.

Il en coûte plus de 1 000 $ pour être certifié comme sauveteur et la plupart de ces travailleurs ne sont payés que 16 $ l'heure, ce qui n'en fait pas un choix de carrière intéressant, affirme Tor Sandberg.

David Mitchell, le président de la section locale 79 du syndicat, croit qu’il s’agit aussi de problèmes liés au budget municipal.

La Ville n'établit pas de budget pour ces services... ils laissent les services au strict minimum.

David Mitchell, le président de la section locale 79 du Syndicat canadien de la fonction publique

Il ajoute qu’en plus de la fermeture de toboggans, le manque d’effectif a d’autres conséquences néfastes, comme augmenter le stress vécu par les employés des piscines.

Avec des renseignements fournis par Michel Bolduc

Toronto

Politique municipale