•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une fillette poursuit une chorale de garçons allemande pour discrimination

Plusieurs garçons vêtus de noir chantent en lisant à partir d'un livret de partitions.

La chorale qui fait l'objet de la poursuite a été fondée en 1465.

Photo : Getty Images

Radio-Canada

La famille d’une fillette de 9 ans poursuit une chorale pour garçons allemande à l’histoire centenaire parce qu’elle juge que son enfant a été victime de discrimination lorsque sa candidature pour y joindre sa voix a été refusée.

Le cas soulève un débat dans le pays, où certaines personnes croient qu’il s’agit d’une atteinte à l’égalité des chances alors que d’autres arguent qu’il s’agit d’une question de liberté artistique.

La chorale Staats und Domchor Berlin a été fondée en 1465 par le prince-électeur de Brandebourg Frédéric II. Elle n’a jamais admis de filles durant ses 554 années d’existence.

La fille de 9 ans, dont l’identité est maintenue confidentielle, a passé une audition en mars et a été rejetée, a indiqué le tribunal administratif, qui a été saisi de l’affaire et qui doit rendre une décision vendredi.

Selon le tribunal, la chorale affirme qu’elle n’a pas refusé sa candidature parce qu’elle était une fille. Elle aurait pu être acceptée si elle avait démontré un talent et une motivation extraordinaires et si « sa voix avait correspondu aux caractéristiques sonores désirées pour une chorale de garçons ».

La mère de la fillette, qui s’est adressée à la cour en son nom, croit de son côté qu’il s’agit d’un cas répréhensible de discrimination et que le rejet de l’institution, qui reçoit des fonds publics, viole son droit à l’égalité des chances.

Une question de timbre de voix?

« Personne n’a dit que les filles ne peuvent pas chanter aussi bien, a opiné une chroniqueuse du Frankfurter Allgemeine Zeitung, un influent quotidien allemand. Mais le timbre est différent, et ce sont des musiciens et musiciennes ainsi que des musicologues qui devraient juger. »

« Ceux qui voudraient y voir une question d’égalité des sexes risqueraient de sacrifier une richesse culturelle. »

Selon la musicologue Anne-Christine Mecke, interrogée par la chaîne de télévision publique allemande ZDF, la différence entre les voix des garçons et des filles est mesurable, mais « moindre que ce qu’avancent plusieurs personnes ».

Selon plusieurs études, « même des musiciennes et musiciens professionnels ne peuvent faire la différence avec certitude entre une chorale de filles ou de garçons qui chantent le même répertoire », a affirmé à l’Associated Press la tromboniste américaine Abbie Conant, qui dit avoir souffert de discrimination au début de sa carrière au sein de l’Orchestre philharmonique de Munich.

« Les chorales de garçons ne découlent pas d’une tradition musicale, mais sont des reliquats de traditions religieuses qui réduisent les femmes au silence à l’église », a-t-elle écrit dans un communiqué en appui aux démarches judiciaires de la fillette de 9 ans.

La chorale a refusé de commenter directement sur le cas.

Quelque 250 garçons et jeunes hommes âgés de 5 à 25 ans, répartis en 11 chorales distinctes, font partie de l’organisation.

Avec les informations de Associated Press

Musique

Arts