•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les recherches sur les lésions de la moelle épinière accessibles sur Internet d'ici 5 ans

Un homme et une femme examinent une radiographie des vertèbres du cou d'une personne sur un écran d'ordinateur.

La mise en place de cette base de données est possible grâce à un financement de plus de 3 millions de dollars provenant de fondations scientifiques.

Photo : iStock

Radio-Canada

L'Université de l'Alberta et l'Université de la Californie ont annoncé qu'elles collaboreront pour créer une base internationale de données regroupant toutes les recherches sur les lésions de la moelle épinière, une première mondiale.

D’ici cinq ans, cette base de données permettra aux laboratoires travaillant dans ce domaine de consulter gratuitement sur Internet toutes les recherches déjà publiées sur la question et de publier de nouveaux résultats.

Le fait de faciliter l'accès à l’information devrait permettre l'amélioration des traitements, soutient Ian Winship, chercheur à l'Institut de neurosciences de l'Université de l'Alberta. « Si nous nous mettons à partager les résultats de nos recherches, nous allons gagner du temps, de l'argent et pouvoir mieux aider les patients », dit-il.

À l’heure actuelle, il arrive que des chercheurs travaillent sans le savoir sur des solutions potentielles dont l’inefficacité a déjà été prouvée.

Ian Winship, chercheur, Institut de neurosciences, Université de l'Alberta

« Beaucoup de recherches ne sont pas publiées dans un journal scientifique », explique pour sa part Karim Fouad, chercheur à la Faculté de médecine de réadaptation et responsable canadien du projet. « Certaines ne sont accessibles que partiellement, mais cela va changer et c'est un grand changement. » Selon lui, 80 % des études sur la moelle épinière tombent dans l'oubli.

La mise en place de cette base de données est possible grâce à un financement de plus de 3 millions de dollars provenant de fondations scientifiques.

Avec les informations d’Axel Tardieu

Alberta

Recherche médicale