•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un hommage en quatre temps pour Pierre Falardeau, décédé il y a 10 ans

Le réalisateur offre un sourire narquois à l'animatrice Christiane Charette, en entrevue à Radio-Canada en 2009.

Le cinéaste Pierre Falardeau en 2009

Photo : Radio-Canada / Christian Côté

Radio-Canada

Le 25 septembre 2009, le Québec perdait l'un de ses personnages les plus colorés. À l'âge de 62 ans, le cinéaste, auteur et polémiste Pierre Falardeau rendait son dernier souffle à l'Hôpital Notre-Dame, atteint d'un cancer du rein, laissant dans le deuil sa conjointe et ses trois enfants.

Avec les informations de Katerine Verebely

Dix ans plus tard, plusieurs événements s'apprêtent à souligner la carrière de ce géant du cinéma québécois, en bonne partie grâce aux efforts de sa veuve, Manon Leriche.

Mme Leriche, qui est elle-même documentariste, a passé beaucoup de temps, depuis le décès de son conjoint, à faire vivre son œuvre, en publiant des livres, en s'occupant de ses droits d'auteur et en présentant ses films dans différents événements.

C'est dans cet esprit qu'elle en est venue à imaginer le spectacle On célèbre Falardeau, qui doit se tenir à La Tulipe le 25 septembre prochain. Toutefois, elle affirme que ce sont des forces extérieures qui l'ont amenée à se lancer dans l'aventure.

Dans un premier temps, elle a été sollicitée par des indépendantistes qui tenaient absolument à souligner les 10 ans du décès de M. Falardeau.

Par la suite, elle a été approchée par le Centre de recherche d’imagerie populaire (CRIP) de l’Université du Québec à Montréal, qui voulait mettre la main sur la collection d’affiches politiques de M. Falardeau.

J’ai été obligée de fouiller dans mes vieilles sheds, mes hangars, mes portiques, mes garde-robes. J’ai découvert des trésors, qui n’avaient pas été mangés par les souris à la campagne, puis j’ai remis ça au CRIP, raconte-t-elle.

Désireuse de faire part de ses découvertes au public, elle a envoyé ces affiches à la Cinémathèque québécoise, et c'est là que tout s'est mis en branle. L'établissement a alors entrepris de préparer une rétrospective des films de Falardeau.

Dans cette rétrospective, qui prendra l'affiche le 26 septembre, le public pourra regarder les films de Falardeau, ainsi que des films, choisis par Mme Leriche et son fils, qui avaient une place particulière dans le cœur de Falardeau. Les affiches politiques dépoussiérées seront également exposées.

De fil en aiguille, cet hommage en a inspiré un autre. Je pensais faire quelques lectures à la Cinémathèque, mais ça a déboulé et ça s’est transformé en spectacle à La Tulipe. J’espère que Pierre va me pardonner, qu’il ne sera pas choqué, explique-t-elle, rappelant le côté pudique du cinéaste.

C’était quelqu’un de très pudique, de secret. Sa vie personnelle, il ne pensait pas que c’était intéressant pour les médias.

Manon Leriche, veuve de Pierre Falardeau

Concrètement, le spectacle hommage rassemblera des artistes de diverses disciplines, du musicien Paul Piché au cinéaste Robin Aubert, en passant par le jeune chanteur Émile Bilodeau et l’humoriste Fred Dubé.

Quant aux thèmes abordés, la cause indépendantiste sera bien présente. En fait, le point de ralliement, ce qui réunit tous ces gens-là, c’est le Québec et l’indépendance du Québec, alors c’est de ça qu’on va parler pendant deux ou trois heures, avec de la musique, des textes et, je l’espère, pas trop de larmes.

Un hommage en quatre temps

En plus de la rétrospective et du spectacle hommage consacrés au cinéaste, le Musée des communications et d'histoire de Sutton présente, depuis le début de l'été, une exposition thématique sur Pierre Falardeau, qui a habité la région avec sa famille. Intitulée L’homme révolté, l’exposition permet notamment aux amateurs et amatrices de cinéma et d’histoire de se familiariser avec certains objets ayant appartenu à Pierre Falardeau ou avec ses acteurs et actrices fétiches. Elle est présentée jusqu'au 14 octobre.

L'arrondissement de Rosemont–La-Petite-Patrie rendra également hommage au cinéaste. La place Pierre-Falardeau, récemment aménagée au coin de la rue Molson et du boulevard Saint-Joseph, accueillera bientôt une oeuvre inédite de l'artiste Armand Vaillancourt inspirée de la vie et de l'oeuvre de Falardeau. Bien que l'arrondissement n'ait pas fourni de date précise, l'inauguration de l'oeuvre devrait avoir lieu cet automne.

Pour plus d'informations :

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Arts