•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Moose Jaw veut que sa future centrale de gaz naturel soit exemptée de la taxe carbone

Croquis d'une centre de gaz naturel.

En l'état actuel des choses, la future centrale de gaz naturel de Moose Jaw devra payer la taxe carbone. Le maire de la ville, Fraser Talmie, aimerait que ce ne soit pas le cas.

Photo : Environnement et changement climatique Canada

Radio-Canada

Dans une lettre adressée au premier ministre, Justin Trudeau et à la ministre de l’Environnement et du Changement climatique, Catherine McKenna, le maire de Moose Jaw, Fraser Tolmie, demande au gouvernement fédéral que le projet de centrale au gaz naturel soit exempté de la taxe carbone.

La réglementation fédérale actuelle stipule que les installations qui produisent 420 tonnes de CO2 par gigawattheure sont exemptées de la taxe carbone. L'usine de Moose Jaw devrait produire 370 tonnes de CO2 par gigawattheure, ce qui est inférieur à la réglementation actuelle.

Le projet pourrait être remis en cause, selon le maire

Toutefois, en juillet dernier, le gouvernement fédéral a dévoilé les règlements de la taxe carbone pour les usines au gaz naturel qui s’appliqueront à toutes les nouvelles infrastructures à partir de 2021. La nouvelle réglementation privilégie les centrales électriques à émissions de CO2 nulles.

Pour Fraser Tolmie, ces nouveaux standards d’émission de carbone pourraient faire en sorte que le projet soit annulé, en plus de menacer l’autonomie de la province en matière d’électricité.

Selon lui, le projet de centrale au gaz naturel de Moose Jaw devrait faire l’objet de droits acquis, puisqu’il a été amorcé et planifié avant la modification de la réglementation fédérale.

Pas de commentaires de SaskPower

« Si ce projet n’est pas exempté ou retardé, la province sera forcée d’utiliser les centrales au charbon vieillissantes qui sont rendues peu fiables et très coûteuses, en plus d’avoir une empreinte carbone plus élevée que le gaz naturel », mentionne-t-il.

Fraser Tolmie affirme n’avoir reçu aucune réponse de la part du gouvernement fédéral pour le moment. Du côté de SaskPower, un porte-parole mentionne que la société d’État ne commentera pas le dossier tant qu’aucune décision ne sera rendue.

Les bureaux du premier ministre et du ministère de l’Environnement et du Changement climatique n’ont pas répondu à nos demandes de commentaires.

Le projet de 700 millions de dollars a été annoncé en décembre 2018. SaskPower prévoit construire une centrale à cycle combiné au gaz naturel de 350 mégawatts dans le parc industriel du sud-est de Moose Jaw.

Selon la ville, cette nouvelle centrale créera plus de 700 emplois durant sa construction et environ 25 emplois à temps plein une fois en activité.

Saskatchewan

Politique fédérale