•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'Alberta pourrait baisser le salaire minimum pour ceux qui reçoivent du pourboire

Une scène de service dans un restaurant.

L'idée d'un salaire minimum à deux vitesses ne plaît pas à tous les entrepreneurs.

Photo : Associated Press / Elaine Thompson

Radio-Canada

L'Alberta va réviser sa loi sur le salaire minimum pour les travailleurs qui reçoivent des pourboires. La province a annoncé, jeudi, à Calgary la formation d’un groupe d’experts qui devra étudier la possibilité de renverser certaines hausses mises en place sous les néo-démocrates.

Le groupe sera composé de neuf personnes. Il comprendra des professeurs d'économie, des commerçants, des restaurateurs et des serveurs. Le gouvernement n’a pas été en mesure de dire si les membres de ce groupe ont déjà touché ou touchent actuellement le salaire minimum.

On sait toutefois que les patrons des trois serveurs qui feront partie du comité siègent au conseil d'administration d'un groupe de lobbying, Restaurants Canada, qui milite pour réduire le salaire minimum.

« L’Alberta possède le salaire minimum le plus élevé au pays, alors que trop d’Albertains ont de la difficulté à se trouver un emploi », a lancé le ministre du Travail et de l’Immigration, Jason Copping. 

Le groupe évaluera, entre autres, si la baisse du salaire des employés qui servent de l'alcool et touchent un pourboire pourrait faire augmenter leurs salaires, puisqu’ils travailleraient potentiellement plus d’heures.

Sous les néo-démocrates, le salaire minimum est passé de 10,20 $ l'heure en 2015 à 15 $ l'heure en septembre 2018.

Selon les organismes qui combattent la pauvreté, la mesure a aidé des milliers d'Albertains. L’objectif de 15 $ l’heure est considéré comme le seuil minimum pour sortir de la pauvreté par un grand nombre d'organisations syndicales et d'organismes qui combattent la pauvreté.

La Fédération canadienne de l'entreprise indépendante et de nombreux propriétaires de commerces jugent que les augmentations ont été mises en place trop rapidement, surtout que l'économie albertaine a tourné au ralenti ces dernières années.

Les conservateurs ont déjà abaissé les augmentations de salaire pour les moins de 18 ans qui font des études. Depuis le 26 juin, ils sont payés 13 $ l'heure pour les 28 premières heures de travail hebdomadaires, un salaire qui passe à 15 $ l'heure s'ils en font plus.

Le ministre Jason Copping a toutefois indiqué que son gouvernement n'envisageait pas de diminuer le salaire minimum pour les adultes ou les travailleurs ne touchant pas de pourboires.

Le gérant du café Lazy Loaf, Wilson Mullings, ne pense pas que la mesure soit nécessaire.

« Tout le monde ne donne pas assez de pourboire et ça change beaucoup d’un jour à l’autre en fonction de l’affluence. Je ne pense pas que ces mesures soient bonnes ou nécessaires », dit-il.

« Il y a encore beaucoup de gens qui vivent de chèque en chèque. S’ils ont, en plus une famille à faire vivre, 15 $ l’heure, ce n'est même pas suffisant », estime Wilson Mullings. 

Alberta

Pauvreté