•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La pirate de Capital One a volé les données de 30 autres entreprises

Un homme marche près d'un édifice de Capital One à McLean, en Virginie.

Impossible pour le moment de savoir si des Canadiens ont été touchés par ces nouveaux vols de données.

Photo : Reuters / Jim Young

Radio-Canada

L’ingénieure en logiciel responsable du vol de données de 106 millions de gens faisant affaire avec la banque Capital One en Amérique du Nord, dont 6 millions de personnes au Canada, a également usurpé les données de 30 autres entreprises, selon des procureurs fédéraux américains.

Les serveurs récupérés dans la chambre à coucher de Paige A. Thompson lors de la perquisition de sa résidence contiennent non seulement des données volées à Capital One, mais aussi de nombreux téraoctets de données volées de plus de 30 entreprises, établissements d’enseignement et autres entités, peut-on lire dans les documents de cour.

Les entreprises concernées n’ont pas été nommées dans les documents, mais la firme de cybersécurité CyberInt affirme que Ford, Vodafone, l’Université d’État du Michigan et le ministère des Transports de l’Ohio feraient partie des nouvelles victimes. Impossible pour le moment de savoir si des personnes au Canada ont été touchées.

Thompson est accusée d’avoir commis l’une des plus importantes cyberintrusions et vols de données de l’histoire. [...] Les conséquences de ses crimes seront immenses, mentionnent les procureurs.

Selon eux, la majeure partie des données découvertes à la résidence de la pirate ne contiennent pas d’informations personnelles.

Paige A. Thompson a déclaré que les données volées n’avaient pas été vendues lorsqu'elle a été interrogée par les responsable de l'enquête, qui disent n’avoir aucune preuve que l’accusée ait menti à ce sujet. Mme Thompson devrait tout de même faire face à davantage d’accusations, étant donné ces nouvelles découvertes.

L’enquête policière sur ces vols de données suit son cours. Une audience sur la mise en liberté sous caution de Paige A. Thompson devrait se tenir le 22 août.

Avec les informations de ZDNet, et TechCrunch

Cybersécurité

Techno